Ylliam – Comptoir Immobilier remporte la finale du D35 Trophy, Alinghi le championnat 2018

Le voilier de Bertrand Demole, Ylliam – Comptoir Immobilier a remporté ce jour le Grand Prix Realstone présenté par le Musée du Léman. Alinghi, troisième de l’épreuve s’impose sur la saison, devant le vainqueur du jour et Zen Too.

Ultime rencontre de la saison 2018, le Grand Prix Realstone présenté par le Musée du Léman n’a pas déçu les neufs concurrents présents. Accueillie par la Société Nautique Nyonnaise, l’épreuve s’est terminée dans de magnifiques conditions. Huit courses ont pu être disputées durant le week-end, dont six aujourd’hui, dans un vent forcissant jusqu’à 20 nœuds lors de la dernière régate.

Vendredi, aucune course n’a pu être disputée pour cause de vent trop soutenu. Le samedi, une  première manche a pu être validée de justesse le matin dans une petite bise qui n’a pas tenu plus d’une heure. Un deuxième départ a été donné dans la lancée, mais la course a été annulée faute de vent. Les voiliers sont rentrés au port, avant de retourner sur l’eau en fin d’après-midi pour profiter d’un petit vent d’ouest. Là encore, une régate de petit temps a pu être validée, et la suivante a dû être annulée.

Dimanche, le comité a convié les équipages 1h30 plus tôt que d’habitude – pour un premier départ à 10h – afin de pouvoir régater avant que les airs soient trop frais, comme l’annonçait la météo. Le timing s’est avéré parfait, et malgré deux départs suivis de rappels généraux, six courses ont pu être disputées, dans du vent bien posé, entre 12 et 18 nœuds. Les voiliers ont même dû prendre un ris pour la dernière régate, alors que le vent rentrait de plus en plus fort.

Ylliam – Comptoir Immobilier, en véritable état de grâce, a réalisé une journée parfaite, en terminant toujours premier ou deuxième. Le safran brisé, qui l’a empêché de disputer la course 3 ne l’a même pas handicapé, et l’équipage a réussi l’exploit de retrouver son énergie après une réparation expresse, réalisée grâce à la promptitude et la compétence des préparateurs.

Une collision entre Zen Too et Okalys Youth Project est encore à déplorer, mais heureusement sans gravité. L’opération a couté deux points de pénalité à Zen Too qui finit septième de l’épreuve.

Ylliam – Comptoir Immobilier, qui a réalisé une superbe saison remporte son premier Grand Prix, une belle manière de terminer le championnat. Le voilier de Bertrand Demole avait encore la possibilité de s’imposer à l’aube de cette épreuve, mais il aurait dû mettre Alinghi en septième position. Car si le vainqueur 2018 a vécu une deuxième partie de saison difficile, il s’est largement ressaisi pour ce Grand Prix de clôture, et termine sur le podium. Swisscom, deuxième de l’épreuve a encore signé une superbe journée, avec trois victoires de course.

Alinghi remporte ainsi sa septième victoire sur le D35 Trophy (2007, 2008, 2009, 2013, 2014, 2017, 2018), ce qui représente un véritable exploit. Cette saison a été moins aisée que l’an dernier, où le voilier d’Ernesto Bertarelli avait remporté sept des huit épreuves. En 2018, il n’en gagne que quatre sur huit. Ce classement démontre le niveau remarquable de la série et la progression de tous les équipages.

Ylliam – Comptoir Immobilier, également deuxième en 2017, peut se féliciter de se rapprocher du vainqueur, qui ne le devance que de cinq points, contre quatorze l’en dernier.

Huit étapes, six Grand Prix, quarante-trois courses, et deux longues régates ont été disputés durant cette superbe saison 2018. En attendant de renaviguer en mai 2019, les équipages vont se retrouver en janvier pour le Realstone ski-voile, au Chandollin Boutique Hôtel.

Ils ont dit:

Bertrand Demole skipper d’Ylliam – Comptoir Immobilier – Ça a encore été une très belle saison. Nous avons fait un beau résultat au Bol d’Or, et plusieurs bons Grand Prix. C’est la première fois que nous gagnons une épreuve en cinq ans de présence sur le circuit. C’est un beau cadeau pour notre tacticien Mathieu  Richard, qui nous quitte pour devenir entraîneur à la Fédération Française. Ce qui est remarquable dans cette série, c’est que nous avons le couteau entre les dents sur l’eau, et que nous avons une relation amicale et décontractée dès que nous sommes à terre.

Nicolas Groux, régleur sur Swisscom: Julien Monnier le skipper a fait un pari engagé en remodelant une partie de l’équipe. Mais ça a fonctionné, et nous sommes très contents de nos résultats sur les Grand Prix, puisque nous faisons plusieurs podiums sur la saison. Nous avons par contre quelques regrets sur les grandes courses, Genève-Rolle et le Bol d’Or, où nous lâchons pas mal de points, et ça aurait pu faire la différence aujourd’hui. Mais c’était une très belle saison, très satisfaisante.

Ernesto Bertarelli, skipper d’Alinghi: Cette saison était difficile, le niveau est très élevé comme toujours. Nous avons très bien commencé, en remportant tous les Grand Prix, et le Bol d’Or était magnifique et très disputé. Nous ne pensions pas avoir autant de difficultés à la rentrée. Quand on est derrière, c’est vraiment différent. Nous avons dû faire un changement d’équipier suite à une blessure de Nils, et c’est compliqué de retrouver ses marques. Nous sommes contents de l’emporter, même si c’est un peu à l’arrache. Tous les bateaux peuvent s’illustrer, même ceux qui sont arrivés après nous dans la série.

Esteban Garcia, skipper de Realteam: Cette saison a été fantastique, et même si on pensait que tout était joué au départ. Nous avons vu que ce n’était pas le cas, et que tout pouvait encore se jouer sur la dernière course. Ça fait quatorze ans que ce championnat existe, et de voir que le combat est toujours aussi intense sur l’eau, et remarquable. De notre côté, nous sommes contents, nous avons bien progressé. C’est magique de terminer dans d’aussi belles conditions. Nous serons bien sûr présents l’an prochain.

Jan Eckert, skipper de Racing Django: Nous avons fait de beau progrès, et avons vraiment bien navigué. Mais les autres ont aussi progressé, c’est ça le problème. La flotte est très homogène, même dans le vent soutenu, nous en avons fait l’expérience aujourd’hui. Le résultat final n’est peut-être pas satisfaisant, mais nous avons le sentiment d’avoir très bien navigué. Tout le monde est très professionnel, et le niveau monte toujours d’année en année. J’ai énormément de plaisir à participer à ce championnat.

Christian Wahl skipper de Mobimo : La grosse frustration, c’est cette dernière manche où nous n’arrivons pas à dérouler le génois. Mais pour le reste, il y a toujours un excellent niveau, les bateaux sont très proches les uns des autres, c’est une série très dynamique. Nous avons fait quelques beaux Grand Prix et un très beau Bol d’Or. C’est une année de transition, il y a des équipiers qui vont partir sur d’autres projets, mais nous poursuivons dans le même esprit. Notre potentiel de progression est énorme et c’est très intéressant.

Fred Le Peutrec, barreur de Zen Too: C’est le même podium que l’an dernier, ce qui démontre une belle constance. La flotte est toujours aussi serrée, et il n’y a pas besoin de faire de grosses fautes pour être derrière. Le paquet est homogène, et chaque détail compte. Il y a plus d’agressivité, les placements sont de plus en plus précis. Nous sommes évidemment déçus de ce dernier Grand Prix, mais dans l’ensemble nous faisons une bonne saison. Alinghi avait gagné la saison avant la dernière rencontre l’an dernier, mais cette année, tout pouvait encore se jouer jusqu’à la dernière course. On se réjouit de l’an prochain.

Lloyd Thornburg, barreur de Phaedo squared: Ça a été beaucoup plus difficile que ce que nous attendions, mais nous progressons beaucoup, et apprécions de naviguer sur le lac. Nous aurions peut-être souhaité avoir un peu plus de vent, comme aujourd’hui. Nous avons une très belle équipe, des gens qui naviguent avec moi sur d’autres projets et ça se passe bien. Cette fin est assez cocasse, puisque nous terminons avec une deuxième place sur la dernière manche. Et nous avions fait aussi deuxième lors de la première course de la saison.

Nicolas Grange, skipper d’Okalys Youth Project: Globalement, le team a bien pris. Nous sommes partis de zéro, nous avons fait des belles manches, et un excellent Bol d’Or avec une deuxième place. L’équipe a gagné le respect de tous les concurrents, ils savent gérer les situations compliquées. Nous devons rattraper très rapidement les acquis d’autres équipes qui sont présentes sur le circuit depuis quinze ans. C’est un beau défi, et je suis ravi de le poursuivre.

Realteam aux anges à Crans

Realteam s’est imposé au terme des six courses disputées lors du Grand Prix Alinghi de Crans. Ylliam – Comptoir Immobilier termine deuxième, Zen Too monte sur la dernière marche du podium.

Realteam, le D35 barré par Jérôme Clerc, s’est imposé ce jour à Crans près Céligny, avec trois points d’avance sur son poursuivant direct Ylliam – Comptoir Immobilier. Le séchard, d’abord timide en milieu de journée, s’est renforcé durant l’après-midi et les concurrents ont terminé la la dernière régate dans 8 nœuds de vent.

Septième et avant dernière étape du D35 Trophy 2018, ce Grand Prix Alinghi de Crans s’est globalement déroulé dans des conditions de vent faible. Aucune course n’a pu être disputée le vendredi. Samedi, le thermique est sorti faiblement pendant deux heures, et à permis de courir de justesse deux régates. Dimanche, après une longue attente, le séchard s’est finalement posé autour de 14h sur le plan d’eau. Quatre courses ont pu être lancées les une après les autres, dans un vent oscillant autour de 6-8 nœuds. Le Grand Prix a été particulièrement disputé, et la victoire s’est jouée jusqu’à la dernière régate. Ylliam – Comptoir Immobilier, premier à l’issue de la course 5, s’est finalement fait ravir la victoire par Realteam, qui remporte les deux dernières manches.

« Quatre bateaux pouvaient encore l’emporter avant la dernière course, a déclaré Jérôme Clerc. Et de poursuivre: nous n’avons pas forcément très bien commencé ce Grand Prix, avec deux sixième place le samedi. Mais aujourd’hui, nous avons eu une phase ascendante, nous avons fait les choses de mieux en mieux. Il y a eu une prise de confiance de tout l’équipage. Nous avons continué à y croire, et avons vraiment été chercher cette place. Nous sommes bien sûr ravis de l’emporter.

Bertrand Demole, qui termine deuxième, est également satisfait de son résultat: « Nous sommes très contents de finir sur le podium, a-t-il relevé. Il y a un peu de frustration, car nous avons eu un contact, qui nous coute la victoire lors de la dernière course. Mais je ne suis pas trop déçu, et tout peut encore se jouer dans quinze jours pour le dernier Grand Prix. Mais je ne veux pas trop nous mettre de pression, nous avons tendance à craquer dans ce genre de situation, alors nous allons simplement continuer à naviguer comme nous le faisons maintenant. »

Sur Zen Too, troisième de l’épreuve, Fred Le Peutrec a encore relevé le niveau particulièrement élevé de la série. « Il n’y a pas de concurrents largués, c’est

toujours très serré, le classement évolue tout le temps. Pour nous, c’est un bon Grand Prix, nous continuons à nous bagarrer sur le podium pour la finale. »

À noter les belles performances du team d’Okalys Youth Project, qui termine trois des six courses sur le podium. Et si ces résultats ne se traduisent pas sur le classement final. La prestation reste remarquable pour ce jeune équipage qui compte deux membres de moins de 18 ans, et un barreur de seulement 16 ans.  

Ernesto Bertarelli, hôte de l’événement, n’a pas manqué de féliciter tous les concurrents, et a remercié chaleureusement tous les bénévoles du club. La raclette offerte par Alinghi le samedi soir a été très appréciée de tous, et a permis de passer un moment particulièrement convivial avec tous les participants du D35 Trophy.

Au niveau du classement général, Alinghi, qui termine sixième, à égalité de points avec le cinquième Swisscom, conserve la tête avec quatorze points. Zen Too, est deuxième avec vingt points et Ylliam – Comptoir Immobilier en compte 21, à la troisième place. Le jeu reste donc particulièrement ouvert pour la finale, le Grand Prix Realteam, présenté par le Musée du Léman, qui se disputera du 21 au 23 septembre prochain, et mettre un terme à la saison 2018 du D35 Trophy.  

Zen Too s’impose au YCG

Le voilier de Guy de Picciotto vient de remporter l’Open du Yacht-Club de Genève, devant Swisscom et Realteam. Malgré sa contre-performance, Alinghi conserve la tête du classement général.

L’Open du Yacht-Club de Genève s’est disputé ce week-end dans des conditions musclées. Malheureusement, la Bise soutenue qui a soufflé sur le Léman n’a pas permis de courir le nombre de courses prévues. La limite réglementaire de la classe n’autorise en effet pas le comité à envoyer une régate au-delà de 22 nœuds de vent. Et aucune fenêtre suffisamment longue ne s’est présentée pour disputer une manche en sécurité après le milieu de journée samedi. « La décision n’a pas été facile à prendre, a déclaré Bertrand Favre, le Série Master. Mais nous ne pouvons pas prendre le risque d’avoir un bateau qui chavire. »

Le vendredi, Benoit Deutsch, responsable du comité de course, et les bénévoles du YCG, ont fait tout leur possible pour courir un maximum de régates, en sachant que la Bise devait se lever samedi matin. Trois courses ont ainsi pu être disputées entre 16h et 19h. Zen Too, Swisscom et Realteam, qui constituent le podium de l’événement, se sont tour à tour illustrés durant ces manches. Samedi, le comité de course a convoqué les équipages à 10h du matin, pour tenter de devancer la Bise et faire quelques régates. Une manche a pu être disputée dans du vent modéré. Un deuxième départ a ensuite été donné alors qu’un vent soutenue s’installait sur le plan d’eau. Le comité de course a alors préféré stopper la course avant le passage de la bouée au vent,

afin d’éviter de mettre les équipages en danger, dans des rafales à plus de 25 nœuds.Le même scénario s’est joué le dimanche, et même si à certaines occasions, le vent a molli autour de 15 nœuds. Aucune fenêtre suffisamment longue n’a permis d’envisager de disputer une régate dans de bonnes conditions. 

Zen Too, qui remporte son premier Grand prix de la saison est évidemment satisfait de ce résultat qui le propulse à la deuxième place du classement du championnat. Une position confortable, à deux étapes de la fin de la saison. « C’est positif, a déclaré Tanguy Cariou, tacticien du bord. Et de poursuivre: Nous avions à coeur de bien faire, l’équipe fonctionne à merveille et nous avons bien navigué. Vendredi, nous avons eu un vent un peu inhabituel, instable, qui redistribuait un peu les cartes. Mais nous avons su en profiter. Alinghi a fait un faux pas sur cette régate, mais nous devrons à nouveau compter avec eux aux avants poste la semaine prochaine. »

Julien Monnier, skipper de Swisscom est également ravi de sa deuxième place, à égalité de points avec Realteam. « Ce classement démontre que nous sommes plus à l’aise dans les Grand Prix que sur les longs parcours. Nous avions une excellente cohésion d’équipe, et c’est une des raisons de notre résultat. Nous savions que c’était un de nos points faibles après la première partie de saison. Nous avons travaillé sur le sujet, et ça a payé. Nous avons aussi une bonne vitesse, un point important pour se démarquer. »

Le leader du classement du championnat, Alinghi plutôt habitué à évoluer aux avants postes termine quant à lui neuvième de l’événement. « Nous avons dû changer un équipier à la dernière minute, a confié Ernesto Bertarelli, beau joueur malgré cette contre-performance. Nils Frei s’est blessé à Cardiff et nous avons dû faire appel à Pierre-Yves Jorand. Malgré son énorme expérience, c’est toujours difficile de changer de configuration sans se préparer. En plus nous avons fait des erreurs qu’on ne devrait normalement pas faire, et nous le payons. Ce résultat démontre combien la série est forte, et combien les écarts se paient cher. En plus, il y a eu peu de courses, et nous n’avons pas eu d’occasion de revenir dans le jeu. Mais notre place est méritée, et je suis très content pour Zen Too. Ils ont toujours montré de très bonnes aptitudes dans la brise, et ils ont démontré une nouvelle fois leur potentiel. » 

Alinghi conserve sa première place au classement général, avec huit points. Il est suivi de Zen Too qui en compte dix-sept, et d’Ylliam – Comptoir Immobilier avec dix-neuf points.

 La prochaine étape du D35 Trophy est le Grand Prix Alinghi de Crans qui se disputera du 7 au 9 septembre.

Reprise du D35 Trophy le 31 août

Le D35 Trophy 2018 va reprendre le 31 août prochain lors de l’Open du Yacht-Club de Genève. Il reste trois rencontres pour départager les neuf catamarans inscrits au championnat.

L’Open du Yacht-Club de Genève se disputera dès vendredi 31 août en fin de journée. Cette épreuve vient ouvrir la deuxième partie de la saison du D35 Trophy, avant le Grand prix Alinghi de Crans, et le Grand prix Realstone – présenté par le musée du Léman, qui constituera la clôture du championnat 2018.

À ce stade, Alinghi tient la tête du classement avec seulement quatre points. Il est suivi d’Ylliam – Comptoir Immobilier qui en compte quatorze. Mobimo – vainqueur du Bol d’Or Mirabaud – et Zen Too affichent tous deux seize points. Derrière eux, Racing Django talonne le podium avec dix-huit points.

Swisscom est sixième avec vingt points, Okalys Youth Project et Realteam, septième et huitième, sont aussi à égalité, avec vingt et un points. En queue de peloton, Phaedo squared compte quant à lui vingt-huit points.

Si Alinghi semble intouchable, le classement du reste de la flotte peut encore beaucoup évoluer, et chacun va devoir défendre chèrement sa place. Les écarts de points sont en effet très serré, et la plupart des concurrents peut encore viser une place sur le podium d’ici la fin du championnat. Seulement sept points séparent le deuxième du huitième. Une situation qui offre un jeu toujours assez ouvert.

L’épreuve qui va se disputer au large de la Tour Carrée va permettre à chacun d’évaluer la qualité de l’entraînement réalisé durant l’été.

Certains ont navigué sur d’autres supports, alors que d’autres ont profité de cette période pour parfaire leur préparation. Les premiers résultats laisseront apprécier quelle méthode a été la meilleure.

Le programme de l’Open du Yacht-Club de Genève prévoit trois jours de régate, si les conditions le permettent. Des courses d’entraînement seront disputées entre 14 et 16h le vendredi 31 août. Le comité pourra ensuite lancer deux courses officielles dès 16h. Samedi, le premier signal d’attention pourra être lancé à 11h30, et un maximum de six manches pourront être courues. Dimanche, la journée débutera également à 11h30, avec également six courses possibles, et un dernier départ possible à 16h. La distribution des prix est quant à elle prévue à17h.

Christian Wahl s’offre son septième Bol d’Or

Mobimo a remporté le Bol d’Or Mirabaud après plus de quatorze heures de régates. Il devance Okalys Youth Project et Ylliam – Comptoir Immobilier.

Le voilier de Christian Wahl s’est imposé sur ce 80e Bol d’Or. Après un finish d’un rare suspens, il l’emporte à la faveur d’une dernière risée qui lui permet de passer la ligne devant ses poursuivants directs, Okalys Youth Project, Ylliam – Comptoir Immobilier, et Alinghi.

Les éditions se suivent mais ne se ressemblent pas, et ce Bol d’Or Mirabaud a eu comme particularité de compter de nombreux changements de leaders. Avec un départ donné sur un lac lisse comme un miroir, Mobimo s’est d’abord illustré en s’élançant bâbord à la bouée. Un coup audacieux qui s’est avéré assez payant lors des premières minutes de course. Le Séchard qui a mis un petit quart d’heure pour se poser a ensuite nettement favorisé les voiliers situés à la côte Suisse qui ont glissé vers la sortie du petit-lac. 

Swisscom, Realteam, Zen Too sont notamment passés tour à tour en tête, dans un jeu très serré. À l’entrée du grand-lac, les cartes ont été redistribuées. Phaedo2 s’est profilé, puis Alinghi, puis Zen Too sont passés à un moment en tête de course.La montée vers le Bouveret a été particulièrement laborieuse et c’est seulement à 16h56 que le premier à mi-course, Phaedo2 s’est

présenté devant la barge, pour reprendre la direction de Genève. Le voilier de Lloyd Thornburg reste talonné par Zen Too et Alinghi, respectivement deuxième et troisième au Bouveret. 

La sortie du Chablais a été particulièrement complexe, et les tacticiens ont dû faire preuve de pas mal de créativité pour s’extirper du haut-lac. Le vent, toujours faible, est cependant revenu en début de soirée, et a permis à la flotte de traverser le grand-lac avec une belle distribution des places. Les premiers ont regagné l’entrée du petit-lac à la tombée de la nuit. Le trio composé d’Ylliam – Comptoir Immobilier, Alinghi et Okalys Youth Project s’est présenté en tête à la hauteur de Nyon. Le voilier de Bertrand Demole, a mené toute la descente jusqu’au Vengeron, en contrôlant ses concurrents directs. Sa victoire semblait pratiquement acquise en entrant dans la rade. Mais  c’était sans compter sur une ultime transition à un kilomètre de la ligne d’arrivée.

Arrêté rive droite, ses poursuivants en ont profité pour se glisser rive gauche. La tête de flotte a alors joué au jeu du « à toi, à moi » durant la dernière demi-heure de régate. Au final, quatre voiliers – Mobimo, Okalys Youth Project, Ylliam – Comptoir Immobilier et Alinghi se sont retrouvés ensemble sur la zone d’arrivée.

À la faveur d’une ultime risée, Mobimo a pris l’avantage, et a franchi la ligne convoitée en vainqueur. Okalys Youth Project et Ylliam – Comptoir Immobilier terminent respectivement deuxième et troisième, Alinghi est quatrième.

Ravi de ce dénouement, le skipper de Mobimo n’a pas caché sa joie de retour à la SNG. « J’ai gagné mon premier Bol d’Or il y a 22 ans, a déclaré Christian Wahl. Et de poursuivre: C’est ma septième victoire, et c’est le jour de mon anniversaire. C’est un superbe cadeau. » Le skipper de Mobimo rejoint avec cette première place le cercle très fermé des détenteurs de sept victoires, au côté de Philippe Stern, Philippe Durr et Pierre-Yves Jorand.

Du côté du classement général du D35 Trophy, Mobimo fait aussi une belle opération puisqu’il se retrouve sur le podium. S’agissant de la cinquième étape du championnat, la plus mauvaise manche est désormais biffée pour chacun des concurrents. Les D35 prennent maintenant leur pause estivale et vont se retrouver le 31 août pour l’Open du Yacht-Club de Genève, la sixième étape du championnat.

GRG et Grand Prix de Versoix pour Alinghi

Alinghi réalise un superbe doublé, en remportant à la suite la Genève-Rolle-Genève et le Grand Prix de Versoix. Le voilier d’Ernesto Bertarelli conforte avec ces victoires sa domination du classement du D35 Trophy, devant Zen Too et Ylliam – Comptoir Immobilier 

L’équipage d’Ernesto Bertarelli vient de réaliser un remarquable doublé durant le week-end. Alinghi s’octroie en effet une magnifique victoire sur la Genève-Rolle-Genève devant Zen Too et Realteam et il s’offre en plus – sans remporter une seule course – le classement général du Grand Prix de Versoix devant Racing Django et Swisscom.  

Aucune régate n’a pu être lancée vendredi pour la première journée du Grand Prix de Versoix, faute de vent.

Les D35 se sont donc retrouvés samedi à 13h dans un petit Séchard bien établi pour la Genève-Rolle-Genève. Disputée selon un schéma assez classique, l’épreuve s’est déroulée avec du séchard dans le petit lac, et de la pétole pour la traversée vers Rolle ainsi qu’au retour. Un flux du Jura a finalement permis aux concurrents de regagner Genève à une vitesse acceptable lors du retour.

Le vainqueur boucle la boucle en 6 heures et 6 minutes. Zen Too, termine quant à lui deuxième en 6h37 malgré un incident à la Belotte.

Le bateau de Guy de Picciotto a en effet touché une dérive en s’approchant trop de la côte, ce qui l’a pénalisé de plusieurs minutes. Aucun dégât majeur n’a toutefois été constaté et le voilier a pu poursuivre la régate sans encombre. Swisscom, qui est passé en tête à mi-course, et espérait rejouer le scénario de 2017, arrive finalement à Genève après 7 heures et 7 minutes, et doit se contenter de la 9e place des D35, encalminé au mauvais endroit à l’entrée du petit lac, alors que le reste de la flotte lui passait devant. « Nous avions bien joué après la bouée de Rolle, et étions bien placés. Raconte Julien Monnier, skipper du voilier. Nous nous sommes retrouvés côte française à l’entrée du petit lac, à la même hauteur que deux concurrents, un peu plus centrés que nous latéralement. Alinghi s’est alors échappé, et tous ceux qui étaient à notre droite, même derrière, ont ensuite décollé, alors que nous sommes restés scotchés. »

Avec son coup de maître, Alinghi n’a plus été inquiété après le passage de Nernier. « Nous avons su accrocher la transition avant les autres, sans vraiment réaliser que c’était un passage à niveau. » a commenté Ernesto Bertarelli après l’épreuve.

Realteam qui a réussi à bien se placer complète le podium des D35 de cette 54e édition de la Genève-Rolle-Genève. À noter la belle place de Phaedo 2 qui fini quatrième, un classement remarquable pour une équipe peu habituée au Léman.

Dimanche, grâce à la perspicacité et la compétence de Benoît Deutsch, directeur du comité de course, quatre régates ont pu être disputées dans des airs oscillants entre 4 et 6 nœuds. Le jeu a une nouvelle fois été très distribué. Zen Too, Swisscom, Racing Django et Ylliam – Comptoir Immobilier ont remporté tour à tour les régates. Alinghi, qui fait trois fois deuxième et une fois quatrième gagne au final sur sa régularité mais un seul point le sépare de Racing Django, deuxième. Swisscom monte sur la troisième marche du podium, une place qui constitue une petite revanche pour l’équipe très déçue de sa Genève-Rolle-Genève.

Au classement général, Alinghi qui vise cette année le Grand Chelem est en bonne voie pour atteindre son objectif, et ne compte que quatre points. Zen Too, deuxième accuse pour sa part 16 points, alors qu’Ylliam – Comptoir Immobilier en affiche 18.

Samedi, les D35 vont participer à l’épreuve reine du Championnat, le Bol d’Or Mirabaud, qui bouclera la première partie de la saison. Rendez-vous est donc pris à 10h samedi prochain le 9 juin pour la grande fête du Léman, cinquième étape du D35 Trophy 2018.

D35 Trophy, Alinghi gagne à Versoix

Alinghi s’est imposé lors de l’Open de Versoix, devant Swisscom et Ylliam – Comptoir Immobilier. Les D35 ont disputé dix manches dans des airs oscillants entre six et douze nœuds.

Le Club Nautique de Versoix, organisateur de la deuxième étape du D35 Trophy a mené de main de maître l’Open de Versoix. Dix courses ont pu être disputées durant ce week-end de Pentecôte.

Le samedi, la flotte est partie sur l’eau en début d’après-midi, dans une situation météorologique confuse, et peu propice au développement du thermique. Après avoir tenté de lancer quelques départs, le comité s’est résigné à renvoyer les équipages à terre, pour finalement mettre un terme à la journée, sans avoir pu valider de régate.

Dimanche, un flux de nord inespéré a soufflé sur tout le plan d’eau et les régates ont pu être envoyées selon le programme, dès la fin de la matinée. La bise qui soufflait autour de 10-12 nœuds au moment de la première course, a faibli pour tomber à 5 nœuds en milieu d’après-midi. Les six courses réglementaires ont cependant pu être disputées et les concurrents se sont livrés des bagarres acharnées durant toute la journée.

Lundi, après avoir temporisé le matin, le comité a envoyé les concurrents sur l’eau en début d’après-midi. Le Séchard, qui s’est renforcé tout au long de la journée a permis de courir quatre manches.

Durant les deux jours où il a été possible de régater, chaque concurrent s’est hissé au moins une fois sur le podium. Et au final, les troisième, quatrième et cinquième bateaux terminent à égalité de points. Le classement démontre un énorme brassage au fil des manches, avec une flotte de plus en plus homogène.

Pour Ernesto Bertarelli, cette victoire est évidemment une satisfaction: « Nous avons probablement mieux navigué ce week-end que le précédent. Confie-t-il. Et de poursuivre : Nous avons fait deux manches avec des petites erreurs, mais autrement, d’une manière générale, nous avons très bien navigué. Je ne pense pas que nous avons une meilleure vitesse que les autres. Mais nous avons plus de constance, nous allons toujours à la vitesse optimum. La classe est très homogène, il faut être toujours juste, et c’est ce que nous arrivons à faire. »

Swisscom, réalise une très belle opération, et le bateau mené par Julien Monnier fait une performance en montant sur la deuxième marche du podium. « Nous sommes vraiment satisfaits, nous avons réussi à revenir dans le coup. Nous avons une bonne cohésion, l’équipage fonctionne bien. Nous sommes vraiment super-contents de notre vitesse, et ça joue un rôle énorme. Il faut toujours savoir saisir les opportunités au bon moment. »

Mathieu Richard, tacticien sur Ylliam – Comptoir Immobilier, relève également le remarquable niveau de tous les concurrents. « Ça a rarement autant distribué, comme en dit. Il y a eu des hauts et des bas pour tout le monde. C’est vraiment très dense, avec un niveau très homogène. Pour nous, c’est plutôt une bonne surprise de terminer troisième. Les conditions sont difficiles, il faut réussir à rester serein et soudé. Mais nous avons toujours su nous remobiliser, c’est très positif. Ça prouve que nous sommes une équipe forte et soudée, c’est de bon augure pour la suite. »

Au niveau du classement général, Alinghi se retrouve bien sûr premier avec deux points. Ylliam – Comptoir Immobilier est deuxième avec cinq points, alors que Racing Django est troisième avec huit points. Swisscom est cependant en embuscade avec neuf points, lui-même talonné par Zen too (dix points). Mobimo, Realteam, Okalys Youth Project et Phaedo squared complètent le classement qui reste très provisoire et va évoluer au fil du championnat. 

La prochaine étape se déroulera de nouveau à Versoix le 1er et 3 juin. Les concurrents disputeront leur première grande course, la Genève-Rolle-Genève, le 2 juin.

Bon départ pour la saison 2018 des D35

Avec onze courses disputées sur deux jours. Les D35 ont commencé leur saison dans d’excellentes conditions. Alinghi s’impose sur cette première épreuve, devant Ylliam – Comptoir Immobilier et Mobimo. 

Les D35 ont été gâtés pour leur début de saison 2018. Les conditions du Grand prix d’ouverture de la SNG ont en effet été presque parfaites lors des deux premières journées. Les voiliers ont même bénéficié d’airs soutenues le vendredi, pour l’entrée en matière.

Avec une bise d’une quinzaine de nœuds lors de la première journée, vendredi après-midi. Les équipages n’ont pas vraiment eu de temps de s’échauffer. Et il a fallu faire preuve de pas mal de maîtrise pour aller au bout des cinq courses disputées. Quelques-uns se sont même faits des petites frayeurs. Alinghi, Ylliam – Comptoir Immobilier, Zen too et Realteam ont successivement remporté des manches. Sept des neufs concurrents ont terminé au moins une fois sur le podium, démontrant une nouvelle fois l’homogénéité de la flotte.

Samedi, même si la bise avait faibli autour de 8 – 10 nœuds, le comité de course a pu lancer six régates très disputées entre 14h et 17h. Swisscom, qui n’avait pas trouvé ses marques lors de la première journée de course est revenu dans le match avec des meilleurs résultats. Mobimo, de retour sur le circuit avec un jeune équipage s’est quant à lui octroyé deux magnifiques victoires de courses. Alinghi, qui n’a pas brillé sur les deux premières manches du jour, a finalement retrouvé son potentiel, et remporte trois des six courses. Les régates se sont enchaînées à un rythme soutenu, exigeant de chacun une parfaite condition pour être au maximum du début à la fin.

Le dimanche, malgré quelques tentatives, le comité n’a pas été en mesure de lancer de régate, faute de vent. À 15h, les voiliers ont regagné la SNG, restant sur le classement du samedi.

Ernesto Bertarelli, vainqueur en 2017, est évidemment très content de recommencer sur cette victoire. « C’était un début de saison musclé, a-t-il déclaré. Et de poursuivre: Nous n’avons pas eu le temps de nous échauffer. La première journée était assez difficile. Le comité de course a poussé les équipages jusqu’au bout. Il ne se sont peut être pas rendu compte que l’air était froid, et que c’était plus appuyé qu’en apparence. Il y a des belles équipes qui nous tiennent éveillés. Le dernier fait une deuxième place, donc on voit que ça brasse énormément. Toutes les équipes peuvent gagner. Nous sommes vraiment contents de voir Mobimo en embuscade sur le podium. »

Deuxième au classement, Bertrand Demole, propriétaire et barreur d’Ylliam – Comptoir Immobilier est également ravi de cette rencontre. « L’objectif était de faire en tout cas aussi bien que l’an passé. En plus, c’est la première fois que nous montons sur le podium au premier Grand prix. Nous sommes donc vraiment contents. Il y a eu du vent, nous avons bien navigué, nous sommes détendus et rapide. L’équipe est soudée, et nous avons du plaisir à naviguer ensemble. ».

Sur la dernière marche du podium, Christian Wahl n’a pas caché sa satisfaction d’être à nouveau dans le jeu, après un important remaniement d’équipe. « Il y a de nouvelles énergies, raconte-t-il. Il manque bien sûr encore quelques automatismes, mais globalement, c’est très positif. Nous avons fait une grande session d’entraînement avant les régates, avec dix jours consécutifs.

Les manœuvres tournent bien, nous avions encore quelques doutes sur la performance et les situations de contacts proches. Mais nous avons pu tous les levers lors de cette rencontre. Nous avons confiance dans le bateau et l’équipe. On a une bonne communication. La clé c’est de performer en permanence. Il y a beaucoup plus de spontanéité à bord, par rapport à l’an passé. Il y a de la fluidité. Parfois il y a trop de communication, mais on est performant avec ça, donc c’est positif. Les mots-clés annoncés en début de saison, c’était plaisir et performance, et ce week-end était le reflet de ces paroles. »

Parmi les autres équipages, Phaedo squared de Lloyd Thornburg a réalisé un retour remarqué, et a joué quelques jolis coups le vendredi. La présence à bord de Chris Draper, qui a permis à tous de prendre confiance, n’est certainement pas étrangère à ces réussites. 

Okalys Youth project, mené par un équipage de jeunes talents a également réalisé une belle rencontre. Les régatiers ne se sont pas laissé impressionner par les airs soutenus, et ont fait quelques belles places.  

La prochaine rencontre, l’Open de Versoix, aura lieu du 19 au 21 mai. Tout le monde espère bien sûr rencontrer des conditions aussi favorables.  

Enfin l’ouverture

Le Grand prix d’ouverture de la SNG marque le début la quinzième édition du championnat de D35. Les neuf équipages engagés en 2017 sont présents pour cette première confrontation. 

Le premier des huit événements du D35 Trophy 2018 se déroule ce week-end à la SNG. Les neuf équipages engagés dans le championnat sont présents pour ce très attendu Grand prix d’ouverture. Cette régate doit permettre à chacun d’évaluer les progrès réalisés durant les entraînements d’hiver et de printemps, ainsi que de valider les choix d’équipage.

Mercato 2018
Pour rappel, plusieurs écuries ont procédé à des changements plus ou moins importants. Ainsi, la barre de Swisscom passe en main de Damien Iehl, et le pont avant sera à la charge du freerider et régatier Aurélien Ducroz. Daniel Souben passe quant à lui de Swisscom à Realteam en tant que coach, et Romuald Hausser monte à bord comme embraqueur.

Gaulthier Germain remplacera encore Manu Le Borgne sur Zen Too pour la première partie de saison, ce dernier étant momentanément en incapacité de naviguer. L’équipage de Phaedo² se renforce avec les arrivées notamment de Chris Draperet Julien Cressant. Trois nouveaux équipiers rejoignent Mobimo, Victor Casas, Bryan Mettraux et Timothé Lapauw. Okalys procède finalement à un remaniement important, visant à la promotion de jeunes talents. Renommé Okalys Youth Project, le voilier accueillera autour d’Arnaud Grange; Jocelin Keller, Grégoire Peverelli, Nicolo Barenghi et Marie Van der Klink. Les régatiers seront coachés par la célèbre régatière olympique Nathalie Brugger.

Entraînements intensifs
La plupart des concurrents ont travaillé dur tout l’hiver, que ce soit au chantier, en salle de gym, ou sur l’eau, afin d’être au top pour cette première confrontation. Les régates promettent d’être très disputées dès la première manche.

Avec des conditions soutenues pour commencer, les concurrents vont être mis à l’épreuve dès les premières manches. Le programme a toutefois été adapté afin d’attendre que les airs soient maniables. La bise devrait faiblir pour la deuxième partie de l’événement. 

À noter finalement que les équipages aborderont avant de partir sur l’eau, la version des règles de course dédiée au voilier rapide (High Speed Rules Edition) avec les arbitres du D35 Trophy. 

D35 Trophy 2018, programme et mercato

La quinzième édition du championnat de D35 débutera le 4 mai prochain à la SNG. Les neuf bateaux engagés en 2017 rempilent sans exception, avec quelques changements parmi certains équipages. 

Huit événements sont au programme des D35 pour cette saison 2018. Cinq se dérouleront entre le 4 mai et le 10 juin jusqu’au fameux Bol d’Or Mirabaud. Trois rencontres sont ensuite prévues en septembre pour boucler la saison. Le calendrier compte évidemment les classiques lémaniques – Genève-Rolle-Genève et Bol d’Or Mirabaud – en plus des Grand prix et Open. L’ouverture se disputera à la Société Nautique de Genève, alors que la clôture aura lieu à la Société Nautique de Nyon fin septembre. Le Club Nautique de Versoix, le Yacht-Club de Genève, et le Club Nautique de Crans accueilleront à tour de rôle des régates.  

Mercato, des transferts, des nouveaux et des locaux
Le plateau des D35 sera une nouvelle fois particulièrement relevé. Les équipages comptent parmi eux des régatiers issus de l’America’s Cup, de la course au large et de la voile olympique, tout en laissant une belle place aux talents locaux.

Les trois premiers du classement 2017 poursuivent pratiquement avec les mêmes équipes que l’an dernier, et confirment l’adage « on ne change pas une équipe qui gagne ». Ainsi, Alinghi et Ylliam – Comptoir Immobilier restent à 100% avec la même configuration, alors que Zen Too a recruté Gaulthier Germain en remplacement de Manu le Borgne pour la première partie de saison.

Racing Django quatrième l’an dernier, poursuit à l’identique, alors que Swisscom, cinquième en 2017, procède a un remaniement assez conséquent, en revenant à une équipe plus locale. Damien Ihel, récemment installé à Morges  prend la barre, le genevois Nicolas Groux s’installe à la grand-voile, alors que le freerider et régatier Aurélien Ducroz, basé à Chamonix rejoint le bateau comme N°1

Mobimo, cinquième en 2017, procède également à plusieurs changements pour  une équipe plus locale et constituée de jeunes talents prometteurs. Le jeune Victor Casa va s’occuper de la tactique, alors que Timothé Lapauw, équipier d’Alinghi sur le GC32 prend le poste de numéro 1. Bryan Mettraux (embraque) qui s’est illustré sur de nombreux circuits rejoint également Christian Wahl pour cette saison.

À noter qu’Okalys change de nom pour devenir Okalys Youth Project. Comme annoncé en automne dernier, Nicolas Grange lance son projet de promotion de jeunes talents lémanique. Et s’il reste skipper, c’est son fils Arnaud qui va prendre la barre une bonne partie de la saison. Jocelin Keller, Grégoire Peverelli, Nicolo Barenghi, Marie Van der Klink rejoignent aussi l’équipe, qui sera coachée par la célèbre régatière olympique Nathalie Brugger.

Chez Realteam, Daniel Souben, transfuge de Swisscom, prend la place de coach, alors que Romuald Hausser, précédemment au coaching, monte à bord comme embraqueur.

Phaedo2 , après sa découverte du circuit l’an dernier, passe la seconde vitesse, et s’adjoint les compétences de quelques têtes de séries. Le britannique Chris Draper, régatier Olympique également présent sur deux America’s Cup, s’occupera de la tactique et de la barre avec Lloyd Thornburg. L’australien Ed Smith, qui compte notamment trois campagnes sur la Coupe occupera le poste de régleur de GV. Le français Julien Cressent, qui a cinq défis à son CV prend la place de numéro 1, alors que l’australienne Haylee Outteridge, issue du Moth et du 49erFX vient encore renforcer cette équipe prometteuse.

Entraînement intensif
Tous les teams ont profité de l’hiver pour renforcer leur condition physique avec un programme d’entraînement en salle, complété par diverses activités sportives.

La communauté du D35 Trophy s’est d’ailleurs retrouvée fin janvier à Chandolin pour le Challenge ski-voile organisé par Realteam.

Swisscom a ensuite ouvert la saison sur l’eau, en réalisant ses premières sorties mi-mars. Les autres bateaux ont suivi, transporté par hélicoptère sur le Léman. Peu après Pâques, toutes les unités avaient retrouvé leur élément naturel.

Des journées d’entraînements communs sont au programme de plusieurs équipes qui vont exploiter au maximum le mois d’avril pour arriver à l’ouverture au top de leur forme.

La bataille s’annonce encore plus impitoyable qu’en 2017, et chaque concurrent s’est fixé l’objectif de faire au minimum mieux que l’an dernier. Un défi différent pour chacun. Pour y parvenir, Alinghi doit par exemple remporter les huit étapes du championnat alors que Phaedo squared doit mettre un concurrent derrière lui.