Christian Wahl s’offre son septième Bol d’Or

Mobimo a remporté le Bol d’Or Mirabaud après plus de quatorze heures de régates. Il devance Okalys Youth Project et Ylliam – Comptoir Immobilier.

Le voilier de Christian Wahl s’est imposé sur ce 80e Bol d’Or. Après un finish d’un rare suspens, il l’emporte à la faveur d’une dernière risée qui lui permet de passer la ligne devant ses poursuivants directs, Okalys Youth Project, Ylliam – Comptoir Immobilier, et Alinghi.

Les éditions se suivent mais ne se ressemblent pas, et ce Bol d’Or Mirabaud a eu comme particularité de compter de nombreux changements de leaders. Avec un départ donné sur un lac lisse comme un miroir, Mobimo s’est d’abord illustré en s’élançant bâbord à la bouée. Un coup audacieux qui s’est avéré assez payant lors des premières minutes de course. Le Séchard qui a mis un petit quart d’heure pour se poser a ensuite nettement favorisé les voiliers situés à la côte Suisse qui ont glissé vers la sortie du petit-lac. 

Swisscom, Realteam, Zen Too sont notamment passés tour à tour en tête, dans un jeu très serré. À l’entrée du grand-lac, les cartes ont été redistribuées. Phaedo2 s’est profilé, puis Alinghi, puis Zen Too sont passés à un moment en tête de course.La montée vers le Bouveret a été particulièrement laborieuse et c’est seulement à 16h56 que le premier à mi-course, Phaedo2 s’est

présenté devant la barge, pour reprendre la direction de Genève. Le voilier de Lloyd Thornburg reste talonné par Zen Too et Alinghi, respectivement deuxième et troisième au Bouveret. 

La sortie du Chablais a été particulièrement complexe, et les tacticiens ont dû faire preuve de pas mal de créativité pour s’extirper du haut-lac. Le vent, toujours faible, est cependant revenu en début de soirée, et a permis à la flotte de traverser le grand-lac avec une belle distribution des places. Les premiers ont regagné l’entrée du petit-lac à la tombée de la nuit. Le trio composé d’Ylliam – Comptoir Immobilier, Alinghi et Okalys Youth Project s’est présenté en tête à la hauteur de Nyon. Le voilier de Bertrand Demole, a mené toute la descente jusqu’au Vengeron, en contrôlant ses concurrents directs. Sa victoire semblait pratiquement acquise en entrant dans la rade. Mais  c’était sans compter sur une ultime transition à un kilomètre de la ligne d’arrivée.

Arrêté rive droite, ses poursuivants en ont profité pour se glisser rive gauche. La tête de flotte a alors joué au jeu du « à toi, à moi » durant la dernière demi-heure de régate. Au final, quatre voiliers – Mobimo, Okalys Youth Project, Ylliam – Comptoir Immobilier et Alinghi se sont retrouvés ensemble sur la zone d’arrivée.

À la faveur d’une ultime risée, Mobimo a pris l’avantage, et a franchi la ligne convoitée en vainqueur. Okalys Youth Project et Ylliam – Comptoir Immobilier terminent respectivement deuxième et troisième, Alinghi est quatrième.

Ravi de ce dénouement, le skipper de Mobimo n’a pas caché sa joie de retour à la SNG. « J’ai gagné mon premier Bol d’Or il y a 22 ans, a déclaré Christian Wahl. Et de poursuivre: C’est ma septième victoire, et c’est le jour de mon anniversaire. C’est un superbe cadeau. » Le skipper de Mobimo rejoint avec cette première place le cercle très fermé des détenteurs de sept victoires, au côté de Philippe Stern, Philippe Durr et Pierre-Yves Jorand.

Du côté du classement général du D35 Trophy, Mobimo fait aussi une belle opération puisqu’il se retrouve sur le podium. S’agissant de la cinquième étape du championnat, la plus mauvaise manche est désormais biffée pour chacun des concurrents. Les D35 prennent maintenant leur pause estivale et vont se retrouver le 31 août pour l’Open du Yacht-Club de Genève, la sixième étape du championnat.

GRG et Grand Prix de Versoix pour Alinghi

Alinghi réalise un superbe doublé, en remportant à la suite la Genève-Rolle-Genève et le Grand Prix de Versoix. Le voilier d’Ernesto Bertarelli conforte avec ces victoires sa domination du classement du D35 Trophy, devant Zen Too et Ylliam – Comptoir Immobilier 

L’équipage d’Ernesto Bertarelli vient de réaliser un remarquable doublé durant le week-end. Alinghi s’octroie en effet une magnifique victoire sur la Genève-Rolle-Genève devant Zen Too et Realteam et il s’offre en plus – sans remporter une seule course – le classement général du Grand Prix de Versoix devant Racing Django et Swisscom.  

Aucune régate n’a pu être lancée vendredi pour la première journée du Grand Prix de Versoix, faute de vent.

Les D35 se sont donc retrouvés samedi à 13h dans un petit Séchard bien établi pour la Genève-Rolle-Genève. Disputée selon un schéma assez classique, l’épreuve s’est déroulée avec du séchard dans le petit lac, et de la pétole pour la traversée vers Rolle ainsi qu’au retour. Un flux du Jura a finalement permis aux concurrents de regagner Genève à une vitesse acceptable lors du retour.

Le vainqueur boucle la boucle en 6 heures et 6 minutes. Zen Too, termine quant à lui deuxième en 6h37 malgré un incident à la Belotte.

Le bateau de Guy de Picciotto a en effet touché une dérive en s’approchant trop de la côte, ce qui l’a pénalisé de plusieurs minutes. Aucun dégât majeur n’a toutefois été constaté et le voilier a pu poursuivre la régate sans encombre. Swisscom, qui est passé en tête à mi-course, et espérait rejouer le scénario de 2017, arrive finalement à Genève après 7 heures et 7 minutes, et doit se contenter de la 9e place des D35, encalminé au mauvais endroit à l’entrée du petit lac, alors que le reste de la flotte lui passait devant. « Nous avions bien joué après la bouée de Rolle, et étions bien placés. Raconte Julien Monnier, skipper du voilier. Nous nous sommes retrouvés côte française à l’entrée du petit lac, à la même hauteur que deux concurrents, un peu plus centrés que nous latéralement. Alinghi s’est alors échappé, et tous ceux qui étaient à notre droite, même derrière, ont ensuite décollé, alors que nous sommes restés scotchés. »

Avec son coup de maître, Alinghi n’a plus été inquiété après le passage de Nernier. « Nous avons su accrocher la transition avant les autres, sans vraiment réaliser que c’était un passage à niveau. » a commenté Ernesto Bertarelli après l’épreuve.

Realteam qui a réussi à bien se placer complète le podium des D35 de cette 54e édition de la Genève-Rolle-Genève. À noter la belle place de Phaedo 2 qui fini quatrième, un classement remarquable pour une équipe peu habituée au Léman.

Dimanche, grâce à la perspicacité et la compétence de Benoît Deutsch, directeur du comité de course, quatre régates ont pu être disputées dans des airs oscillants entre 4 et 6 nœuds. Le jeu a une nouvelle fois été très distribué. Zen Too, Swisscom, Racing Django et Ylliam – Comptoir Immobilier ont remporté tour à tour les régates. Alinghi, qui fait trois fois deuxième et une fois quatrième gagne au final sur sa régularité mais un seul point le sépare de Racing Django, deuxième. Swisscom monte sur la troisième marche du podium, une place qui constitue une petite revanche pour l’équipe très déçue de sa Genève-Rolle-Genève.

Au classement général, Alinghi qui vise cette année le Grand Chelem est en bonne voie pour atteindre son objectif, et ne compte que quatre points. Zen Too, deuxième accuse pour sa part 16 points, alors qu’Ylliam – Comptoir Immobilier en affiche 18.

Samedi, les D35 vont participer à l’épreuve reine du Championnat, le Bol d’Or Mirabaud, qui bouclera la première partie de la saison. Rendez-vous est donc pris à 10h samedi prochain le 9 juin pour la grande fête du Léman, cinquième étape du D35 Trophy 2018.

D35 Trophy, Alinghi gagne à Versoix

Alinghi s’est imposé lors de l’Open de Versoix, devant Swisscom et Ylliam – Comptoir Immobilier. Les D35 ont disputé dix manches dans des airs oscillants entre six et douze nœuds.

Le Club Nautique de Versoix, organisateur de la deuxième étape du D35 Trophy a mené de main de maître l’Open de Versoix. Dix courses ont pu être disputées durant ce week-end de Pentecôte.

Le samedi, la flotte est partie sur l’eau en début d’après-midi, dans une situation météorologique confuse, et peu propice au développement du thermique. Après avoir tenté de lancer quelques départs, le comité s’est résigné à renvoyer les équipages à terre, pour finalement mettre un terme à la journée, sans avoir pu valider de régate.

Dimanche, un flux de nord inespéré a soufflé sur tout le plan d’eau et les régates ont pu être envoyées selon le programme, dès la fin de la matinée. La bise qui soufflait autour de 10-12 nœuds au moment de la première course, a faibli pour tomber à 5 nœuds en milieu d’après-midi. Les six courses réglementaires ont cependant pu être disputées et les concurrents se sont livrés des bagarres acharnées durant toute la journée.

Lundi, après avoir temporisé le matin, le comité a envoyé les concurrents sur l’eau en début d’après-midi. Le Séchard, qui s’est renforcé tout au long de la journée a permis de courir quatre manches.

Durant les deux jours où il a été possible de régater, chaque concurrent s’est hissé au moins une fois sur le podium. Et au final, les troisième, quatrième et cinquième bateaux terminent à égalité de points. Le classement démontre un énorme brassage au fil des manches, avec une flotte de plus en plus homogène.

Pour Ernesto Bertarelli, cette victoire est évidemment une satisfaction: « Nous avons probablement mieux navigué ce week-end que le précédent. Confie-t-il. Et de poursuivre : Nous avons fait deux manches avec des petites erreurs, mais autrement, d’une manière générale, nous avons très bien navigué. Je ne pense pas que nous avons une meilleure vitesse que les autres. Mais nous avons plus de constance, nous allons toujours à la vitesse optimum. La classe est très homogène, il faut être toujours juste, et c’est ce que nous arrivons à faire. »

Swisscom, réalise une très belle opération, et le bateau mené par Julien Monnier fait une performance en montant sur la deuxième marche du podium. « Nous sommes vraiment satisfaits, nous avons réussi à revenir dans le coup. Nous avons une bonne cohésion, l’équipage fonctionne bien. Nous sommes vraiment super-contents de notre vitesse, et ça joue un rôle énorme. Il faut toujours savoir saisir les opportunités au bon moment. »

Mathieu Richard, tacticien sur Ylliam – Comptoir Immobilier, relève également le remarquable niveau de tous les concurrents. « Ça a rarement autant distribué, comme en dit. Il y a eu des hauts et des bas pour tout le monde. C’est vraiment très dense, avec un niveau très homogène. Pour nous, c’est plutôt une bonne surprise de terminer troisième. Les conditions sont difficiles, il faut réussir à rester serein et soudé. Mais nous avons toujours su nous remobiliser, c’est très positif. Ça prouve que nous sommes une équipe forte et soudée, c’est de bon augure pour la suite. »

Au niveau du classement général, Alinghi se retrouve bien sûr premier avec deux points. Ylliam – Comptoir Immobilier est deuxième avec cinq points, alors que Racing Django est troisième avec huit points. Swisscom est cependant en embuscade avec neuf points, lui-même talonné par Zen too (dix points). Mobimo, Realteam, Okalys Youth Project et Phaedo squared complètent le classement qui reste très provisoire et va évoluer au fil du championnat. 

La prochaine étape se déroulera de nouveau à Versoix le 1er et 3 juin. Les concurrents disputeront leur première grande course, la Genève-Rolle-Genève, le 2 juin.

Bon départ pour la saison 2018 des D35

Avec onze courses disputées sur deux jours. Les D35 ont commencé leur saison dans d’excellentes conditions. Alinghi s’impose sur cette première épreuve, devant Ylliam – Comptoir Immobilier et Mobimo. 

Les D35 ont été gâtés pour leur début de saison 2018. Les conditions du Grand prix d’ouverture de la SNG ont en effet été presque parfaites lors des deux premières journées. Les voiliers ont même bénéficié d’airs soutenues le vendredi, pour l’entrée en matière.

Avec une bise d’une quinzaine de nœuds lors de la première journée, vendredi après-midi. Les équipages n’ont pas vraiment eu de temps de s’échauffer. Et il a fallu faire preuve de pas mal de maîtrise pour aller au bout des cinq courses disputées. Quelques-uns se sont même faits des petites frayeurs. Alinghi, Ylliam – Comptoir Immobilier, Zen too et Realteam ont successivement remporté des manches. Sept des neufs concurrents ont terminé au moins une fois sur le podium, démontrant une nouvelle fois l’homogénéité de la flotte.

Samedi, même si la bise avait faibli autour de 8 – 10 nœuds, le comité de course a pu lancer six régates très disputées entre 14h et 17h. Swisscom, qui n’avait pas trouvé ses marques lors de la première journée de course est revenu dans le match avec des meilleurs résultats. Mobimo, de retour sur le circuit avec un jeune équipage s’est quant à lui octroyé deux magnifiques victoires de courses. Alinghi, qui n’a pas brillé sur les deux premières manches du jour, a finalement retrouvé son potentiel, et remporte trois des six courses. Les régates se sont enchaînées à un rythme soutenu, exigeant de chacun une parfaite condition pour être au maximum du début à la fin.

Le dimanche, malgré quelques tentatives, le comité n’a pas été en mesure de lancer de régate, faute de vent. À 15h, les voiliers ont regagné la SNG, restant sur le classement du samedi.

Ernesto Bertarelli, vainqueur en 2017, est évidemment très content de recommencer sur cette victoire. « C’était un début de saison musclé, a-t-il déclaré. Et de poursuivre: Nous n’avons pas eu le temps de nous échauffer. La première journée était assez difficile. Le comité de course a poussé les équipages jusqu’au bout. Il ne se sont peut être pas rendu compte que l’air était froid, et que c’était plus appuyé qu’en apparence. Il y a des belles équipes qui nous tiennent éveillés. Le dernier fait une deuxième place, donc on voit que ça brasse énormément. Toutes les équipes peuvent gagner. Nous sommes vraiment contents de voir Mobimo en embuscade sur le podium. »

Deuxième au classement, Bertrand Demole, propriétaire et barreur d’Ylliam – Comptoir Immobilier est également ravi de cette rencontre. « L’objectif était de faire en tout cas aussi bien que l’an passé. En plus, c’est la première fois que nous montons sur le podium au premier Grand prix. Nous sommes donc vraiment contents. Il y a eu du vent, nous avons bien navigué, nous sommes détendus et rapide. L’équipe est soudée, et nous avons du plaisir à naviguer ensemble. ».

Sur la dernière marche du podium, Christian Wahl n’a pas caché sa satisfaction d’être à nouveau dans le jeu, après un important remaniement d’équipe. « Il y a de nouvelles énergies, raconte-t-il. Il manque bien sûr encore quelques automatismes, mais globalement, c’est très positif. Nous avons fait une grande session d’entraînement avant les régates, avec dix jours consécutifs.

Les manœuvres tournent bien, nous avions encore quelques doutes sur la performance et les situations de contacts proches. Mais nous avons pu tous les levers lors de cette rencontre. Nous avons confiance dans le bateau et l’équipe. On a une bonne communication. La clé c’est de performer en permanence. Il y a beaucoup plus de spontanéité à bord, par rapport à l’an passé. Il y a de la fluidité. Parfois il y a trop de communication, mais on est performant avec ça, donc c’est positif. Les mots-clés annoncés en début de saison, c’était plaisir et performance, et ce week-end était le reflet de ces paroles. »

Parmi les autres équipages, Phaedo squared de Lloyd Thornburg a réalisé un retour remarqué, et a joué quelques jolis coups le vendredi. La présence à bord de Chris Draper, qui a permis à tous de prendre confiance, n’est certainement pas étrangère à ces réussites. 

Okalys Youth project, mené par un équipage de jeunes talents a également réalisé une belle rencontre. Les régatiers ne se sont pas laissé impressionner par les airs soutenus, et ont fait quelques belles places.  

La prochaine rencontre, l’Open de Versoix, aura lieu du 19 au 21 mai. Tout le monde espère bien sûr rencontrer des conditions aussi favorables.  

Enfin l’ouverture

Le Grand prix d’ouverture de la SNG marque le début la quinzième édition du championnat de D35. Les neuf équipages engagés en 2017 sont présents pour cette première confrontation. 

Le premier des huit événements du D35 Trophy 2018 se déroule ce week-end à la SNG. Les neuf équipages engagés dans le championnat sont présents pour ce très attendu Grand prix d’ouverture. Cette régate doit permettre à chacun d’évaluer les progrès réalisés durant les entraînements d’hiver et de printemps, ainsi que de valider les choix d’équipage.

Mercato 2018
Pour rappel, plusieurs écuries ont procédé à des changements plus ou moins importants. Ainsi, la barre de Swisscom passe en main de Damien Iehl, et le pont avant sera à la charge du freerider et régatier Aurélien Ducroz. Daniel Souben passe quant à lui de Swisscom à Realteam en tant que coach, et Romuald Hausser monte à bord comme embraqueur.

Gaulthier Germain remplacera encore Manu Le Borgne sur Zen Too pour la première partie de saison, ce dernier étant momentanément en incapacité de naviguer. L’équipage de Phaedo² se renforce avec les arrivées notamment de Chris Draperet Julien Cressant. Trois nouveaux équipiers rejoignent Mobimo, Victor Casas, Bryan Mettraux et Timothé Lapauw. Okalys procède finalement à un remaniement important, visant à la promotion de jeunes talents. Renommé Okalys Youth Project, le voilier accueillera autour d’Arnaud Grange; Jocelin Keller, Grégoire Peverelli, Nicolo Barenghi et Marie Van der Klink. Les régatiers seront coachés par la célèbre régatière olympique Nathalie Brugger.

Entraînements intensifs
La plupart des concurrents ont travaillé dur tout l’hiver, que ce soit au chantier, en salle de gym, ou sur l’eau, afin d’être au top pour cette première confrontation. Les régates promettent d’être très disputées dès la première manche.

Avec des conditions soutenues pour commencer, les concurrents vont être mis à l’épreuve dès les premières manches. Le programme a toutefois été adapté afin d’attendre que les airs soient maniables. La bise devrait faiblir pour la deuxième partie de l’événement. 

À noter finalement que les équipages aborderont avant de partir sur l’eau, la version des règles de course dédiée au voilier rapide (High Speed Rules Edition) avec les arbitres du D35 Trophy. 

D35 Trophy 2018, programme et mercato

La quinzième édition du championnat de D35 débutera le 4 mai prochain à la SNG. Les neuf bateaux engagés en 2017 rempilent sans exception, avec quelques changements parmi certains équipages. 

Huit événements sont au programme des D35 pour cette saison 2018. Cinq se dérouleront entre le 4 mai et le 10 juin jusqu’au fameux Bol d’Or Mirabaud. Trois rencontres sont ensuite prévues en septembre pour boucler la saison. Le calendrier compte évidemment les classiques lémaniques – Genève-Rolle-Genève et Bol d’Or Mirabaud – en plus des Grand prix et Open. L’ouverture se disputera à la Société Nautique de Genève, alors que la clôture aura lieu à la Société Nautique de Nyon fin septembre. Le Club Nautique de Versoix, le Yacht-Club de Genève, et le Club Nautique de Crans accueilleront à tour de rôle des régates.  

Mercato, des transferts, des nouveaux et des locaux
Le plateau des D35 sera une nouvelle fois particulièrement relevé. Les équipages comptent parmi eux des régatiers issus de l’America’s Cup, de la course au large et de la voile olympique, tout en laissant une belle place aux talents locaux.

Les trois premiers du classement 2017 poursuivent pratiquement avec les mêmes équipes que l’an dernier, et confirment l’adage « on ne change pas une équipe qui gagne ». Ainsi, Alinghi et Ylliam – Comptoir Immobilier restent à 100% avec la même configuration, alors que Zen Too a recruté Gaulthier Germain en remplacement de Manu le Borgne pour la première partie de saison.

Racing Django quatrième l’an dernier, poursuit à l’identique, alors que Swisscom, cinquième en 2017, procède a un remaniement assez conséquent, en revenant à une équipe plus locale. Damien Ihel, récemment installé à Morges  prend la barre, le genevois Nicolas Groux s’installe à la grand-voile, alors que le freerider et régatier Aurélien Ducroz, basé à Chamonix rejoint le bateau comme N°1

Mobimo, cinquième en 2017, procède également à plusieurs changements pour  une équipe plus locale et constituée de jeunes talents prometteurs. Le jeune Victor Casa va s’occuper de la tactique, alors que Timothé Lapauw, équipier d’Alinghi sur le GC32 prend le poste de numéro 1. Bryan Mettraux (embraque) qui s’est illustré sur de nombreux circuits rejoint également Christian Wahl pour cette saison.

À noter qu’Okalys change de nom pour devenir Okalys Youth Project. Comme annoncé en automne dernier, Nicolas Grange lance son projet de promotion de jeunes talents lémanique. Et s’il reste skipper, c’est son fils Arnaud qui va prendre la barre une bonne partie de la saison. Jocelin Keller, Grégoire Peverelli, Nicolo Barenghi, Marie Van der Klink rejoignent aussi l’équipe, qui sera coachée par la célèbre régatière olympique Nathalie Brugger.

Chez Realteam, Daniel Souben, transfuge de Swisscom, prend la place de coach, alors que Romuald Hausser, précédemment au coaching, monte à bord comme embraqueur.

Phaedo2 , après sa découverte du circuit l’an dernier, passe la seconde vitesse, et s’adjoint les compétences de quelques têtes de séries. Le britannique Chris Draper, régatier Olympique également présent sur deux America’s Cup, s’occupera de la tactique et de la barre avec Lloyd Thornburg. L’australien Ed Smith, qui compte notamment trois campagnes sur la Coupe occupera le poste de régleur de GV. Le français Julien Cressent, qui a cinq défis à son CV prend la place de numéro 1, alors que l’australienne Haylee Outteridge, issue du Moth et du 49erFX vient encore renforcer cette équipe prometteuse.

Entraînement intensif
Tous les teams ont profité de l’hiver pour renforcer leur condition physique avec un programme d’entraînement en salle, complété par diverses activités sportives.

La communauté du D35 Trophy s’est d’ailleurs retrouvée fin janvier à Chandolin pour le Challenge ski-voile organisé par Realteam.

Swisscom a ensuite ouvert la saison sur l’eau, en réalisant ses premières sorties mi-mars. Les autres bateaux ont suivi, transporté par hélicoptère sur le Léman. Peu après Pâques, toutes les unités avaient retrouvé leur élément naturel.

Des journées d’entraînements communs sont au programme de plusieurs équipes qui vont exploiter au maximum le mois d’avril pour arriver à l’ouverture au top de leur forme.

La bataille s’annonce encore plus impitoyable qu’en 2017, et chaque concurrent s’est fixé l’objectif de faire au minimum mieux que l’an dernier. Un défi différent pour chacun. Pour y parvenir, Alinghi doit par exemple remporter les huit étapes du championnat alors que Phaedo squared doit mettre un concurrent derrière lui.

Challenge ski-voile Realstone, quand les marins vont à la montagne

Les équipages du D35 Trophy se sont retrouvés le 19 janvier dernier pour le Challenge ski-voile Realstone à Chandolin. L’occasion de de se mesurer sur la neige plutôt que sur l’eau

C’est à l’initiative d’Esteban Garcia, barreur du D35 Realteam, et propriétaire du Chandolin Boutique Hotel, que les équipages du D35 Trophy se sont retrouvés dans le petit village valaisan pour profiter des joies de la montagne.
Au programme, sortie à ski sur le domaine de Chandolin et St-Luc, mais également slalom géant, after-ski, et soirée. Une belle occasion pour chacun de partager un moment convivial, dans un contexte différent que celui des régates, avant de retrouver les plans d’eau du D35 Trophy en mai.
Malgré une prévision peu engageante, le ciel s’est largement dégagé à la mi-journée, laissant l’ensemble des participants profiter des merveilleux paysages offerts par le val d’Anniviers.

En milieu d’après-midi, après avoir bien profité des pistes, les concurrents ont participé à un slalom spécial, installé pour l’occasion par les moniteurs de l’école de ski.
Chacun des participants a skié deux manches, afin de réaliser la meilleure performance possible. Le classement a été établi par addition des six meilleurs temps de chaque équipe.
Alinghi s’est imposé sur l’exercice. Il faut dire que Pierre-Yves Jorand a forgé sa réputation a ski avant de s’adonner à la voile. Ancien membre de l’équipe Suisse et champion d’Europe de ski de vitesse, le team manager n’a pas manqué de rappeler à chacun son énorme potentiel, en signant les deux meilleurs temps de l’épreuve. Yves Detrey et Nils Frei, ont également démontré qu’ils étaient des compétiteurs, quelle que soit la discipline, en réalisant respectivement le deuxième et troisième meilleur temps.
Realteam fait également une belle performance, et Loïc
Forestier, habitué des piquets prend la tête de son équipe,devant Christophe Carbonnière et Jérôme Clerc. Swisscom monte sur la troisième marche du podium, grâce au talent de Julien Monnier, Thomas Mermod et Alex Detrey.
Cette épreuve, qui se voulait avant tout ludique, a permis de révéler quelques talents dans cette discipline, qui exige des qualités similaires à la voile, comme le sens de la trajectoire et la précision. Nicolas Charbonnier, tacticien d’Alinghi, Damien Iehl de Swisscom ou encore Benoit Deutsch, responsable du comité de course pour le D35 Trophy, ont réalisé de très belles courses.
La distribution des prix, animée, s’est déroulée au bar extérieur du Chandolin Boutique Hotel dans une magnifique ambiance, avant de poursuivre avec le repas et les afters au Moonclub, place to be incontournable de la petite station valaisanne.

Alinghi remporte le Grand Prix de Clôture et le championnat 2017

Alinghi a remporté le Grand Prix de clôture de la SNG devant Ylliam – Comptoir Immobilier et Realteam. Le vainqueur confirme par là même sa victoire indiscutable du D35 Trophy 2017

En remportant le dernier Grand Prix de la saison, Alinghi signe une remarquable victoire sur le D35 Trophy. Le voilier remporte en effet l’ensemble des Grand Prix ainsi que le Bol d’Or Mirabaud. Seule la Genève-Rolle-Genève lui échappe d’une petite seconde.

Vendredi, le séchard s’est un peu fait attendre. La flotte est partie sur l’eau en milieu d’après-midi, alors qu’un flux de nord de 6-8 noeuds s’installait timidement. Profitant de cette situation, le comité a pu enchaîner les régates les unes après les autres et lancer finalement cinq belles courses, dans des conditions idéales. Alinghi s’est imposé sur l’ensemble des manches, laissant ses adversaires s’expliquer derrière lui. Ylliam – Comptoir Immobilier qui a grillé son joker à la première manche, a très vite retrouvé son rythme et signe trois deuxièmes places. Realteam, qui termine troisième du jour, réalise également une belle opération, toutefois ponctué de deux courses moyenne. Mobimo, quatrième vendredi en fin de journée a démontré son potentiel avec une belle régularité. Swisscom qui le talonnait d’un point est aussi resté très régulier, entre la quatrième et cinquième place.

Le deuxième jour, le séchard était aussi attendu, mais ne s’est jamais réellement levé. Les D35 sont partis sur le plan d’eau vers 15h afin d’être prêt à partir en cas d’amélioration de la situation. Un léger flux de nord-est s’est doucement posé vers 15h30, et Benoit Deutsch, président du comité de course, a saisi l’opportunité pour lancer une régate dans du tout petit temps. Zen Too a remporté cette unique manche du jour, devant Swisscom et Racing Django. Alinghi réalise une contre-performance, sans réelle importance sur le classement, puisque la plus mauvaise manche peut être biffée.

Au niveau du classement du D35 Trophy, Ylliam – Comptoir Immobilier gagne un rang grâce à cette dernière épreuve et termine deuxième du championnat. Zen Too reste sur le podium, mais sur la dernière marche.

Ils ont dit:

Ernesto Bertarelli (Alinghi)1er du D35 Trophy 2017: « À une seconde nous aurions pu remporter toutes les manches du championnat, puisqu’il nous manque la Genève-Rolle-Genève. Mais nous remportons tous les Grands Prix, c’est une très belle saison. Ça fait trois ans que nous naviguons ensemble, et chaque année c’est toujours un petit peu mieux, nous connaissons très bien notre bateau. Mais rien n’est jamais gagné. Le niveau est très élevé, et la moindre erreur se paie, nous l’avons vu cet après-midi. »

Bertrand Demole (Ylliam – Comptoir Immobilier) 2ème du D35 Trophy 2017: « Nous étions super-contents d’être sur le podium qui était notre objectif en début de saison. Il y avait la deuxième place à prendre lors de ce Grand Prix et nous l’avons saisie. L’équipe est stable, et ça fait trois ans qu’on navigue ensemble, et il faut cette stabilité et les bonnes personnes au bon endroit pour réussir. »

Fred Le Peutrec (Zen Too) 3ème du D35 Trophy 2017: « Nous sommes contents de finir sur le podium, mais c’est un peu frustrant de perdre la deuxième place sur cet évènement. Mais globalement, en regard du temps que nous passons à bord, nous pouvons être très satisfaits de notre classement. »

Jan Eckert (Racing Django) 4ème du D35 Trophy 2017: «Nous avons fait d’excellent progrès, qui sont le fruit d’un énorme travaille. L’équipage est constitué d’Alphas, et ce n’est pas facile de les faire travailler tous ensemble. Les coachs nous ont vraiment aidés en ce sens. Le niveau est très serré, nous étions derniers l’an dernier, 4ème cette année. C’est très satisfaisant. »

Julien Monnier (Swisscom) 5ème du D35 Trophy 2017: « Notre sentiment est que la communication est relativement compliquée, nous n’avons pas encore trouvé toutes les clés. Nous manquons encore de régularité aux avants postes pour être sur le podium. Mais nous savons que le potentiel est là. Nous allons travailler nos points faibles, et serons là l’an prochain pour tenter de faire mieux. »

Christian Wahl (Mobimo) 6ème du D35 Trophy 2017: « Nous avons eu des hauts et des bas, et avons procédé à plusieurs changements pour faire évoluer l’équipe. Nous avons trouvé maintenant un équilibre de communication que nous n’avions jamais atteint. La performance s’améliore, et ça c’est très positif, ce que je veux retenir de cette saison. Nous sommes prêts pour attaquer 2018 avec des bonnes bases. »

Nicolas Grange (Okalys) 7ème du D35 Trophy 2017: « Pour moi, c’est une page qui se tourne. Cette saison nous a permis de poser les bases d’un nouveau projet pour l’an prochain. Arnaud Grange, qui a barré une partie des courses en deuxième partie de saison, va petit à petit reprendre le bateau avec une équipe de jeune. Nous allons faire les choses dans l’ordre, sans prendre de risques. Ils seront accompagnés pour gérer cette transition. »

Esteban Garcia (Realteam) 8ème du D35 Trophy 2017: « C’était une saison en demi-teinte, avec une belle progression tout au long de l’année. Terminer sur le podium est une belle récompense, et c’est de bon augure pour l’année prochaine. Notre objectif était de progresser avec une nouvelle équipe, et il est atteint. »

Lloyd Thornburg (Phaedo squared) 9ème du D35 Trophy 2017 : « Nous commençons à comprendre les potentiels de progression, sur les réglages et les manœuvres. Nous avons vraiment aimé cette première saison. Le niveau est élevé, mais nous trouvons petit à petit le moyen de nous rapprocher du peloton sur certaines courses. Nous serons là l’an prochain, et espérons bien sûr progresser. »

Domination sans appel d’Alinghi

Alinghi a dominé la première journée de régate du Grand Prix de Clôture cet après-midi à la SNG. En remportant cinq des cinq courses disputées, Ernesto Bertarelli et ses hommes ont réalisé un sans-faute, laissant leurs adversaires s’expliquer entre eux.

La flotte est partie sur l’eau en milieu d’après-midi, alors que le séchard se posait doucement. Un flux de nord de 6-8 noeuds s’est finalement installé de manière assez stable, permettant au comité d’enchaîner les régates les unes après les autres.

Et si le leader du jour n’a jamais été inquiété. La bataille a été largement plus disputée derrière lui. Ylliam – Comptoir Immobilier a en effet grillé son joker à la première manche, avant de retrouver son rythme de croisière avec trois deuxièmes places. Realteam, qui termine 3ème du jour, réalise également une belle journée, toutefois ponctué de deux courses moyenne. Mobimo, quatrième ce soir, a démontré son potentiel avec une belle régularité. Swisscom qui le talonne d’un point est aussi resté très régulier, entre la quatrième et cinquième place.
Okalys et Racing Django, respectivement sixième et septième ne sont pas très loin derrière le peloton de tête. Zen Too, deuxième du championnat, fait par contre une assez mauvaise journée, puisqu’il se retrouve à la huitième place. Phaedo Squared, qui fait quand même deux courses de 7ème, ferme la marche.

Demain, six courses peuvent encore être disputées, ce qui laisse le jeu passablement ouvert. Le briefing est prévu à 10h15, et la première régate pourra être lancée dès 11h30.

Finale du D35 Trophy ce week-end à la SNG

La dernière épreuve du D35 Trophy se dispute ce week-end à la Société Nautique de Genève. Et si le championnat est déjà gagné par Alinghi, le suspens reste entier pour la suite du classement.

La finale du D35 Trophy, le Grand Prix de clôture de la SNG, promet d’être âprement disputée, au vu des écarts particulièrement serrés entre les concurrents pour le classement du championnat.

Si la victoire d’Alinghi est acquise, avec seulement six points au classement général. Il n’en est rien pour la seconde place. Zen Too affiche en effet 17 points, alors que son poursuivant direct Ylliam – Comptoir Immobilier en totalise 19. Bertrand Demole et sa dream team, composée de Pierre Pennec, Mathieu Richard, Théva Plichard, Thierry Briend et Alexis Rochat vont tout faire pour tenter gagner trois points. Même si la tâche paraît difficile, elle reste de l’ordre du possible.

Guy de Picciotto, accompagné de sa non-moins excellente équipe qui compte: Fred Le Peutrec, Emmanuel le Borgne, Philippe Gildas, Christophe Lassègue et Franck Citeau (qui rejoint l’équipe en remplacement pour cette dernière épreuve), va évidemment faire barrage pour défendre son rang.

Au pied du podium qui est déjà scellé dans le désordre, la lutte va également être acharnée. Racing Django, mené par Yann Eckert, avec notamment Yvan Ravussin et Fabien Henry à bord, a réalisé une magnifique progression pour la deuxième partie de saison. Avec 28 points, le propriétaire Zurichois espère bien rester 4e. Swisscom de Julien Monnier barré par Mathieu Souben a quant à lui 30 points et peut encore remonter. Okalys, qui sera mené ce week-end par Arnaud Grange (15 ans) et Billy Besson peut aussi espérer gagner plusieurs rangs, avec ses 31 points.

Il en va de même pour Mobimo de Christian Wahl. Accompagné notamment du jeune Guillaume Rigot (Ancien Team Tilt), le Genevois septième ce jour peut encore largement progresser au classement final. Realteam d’Esteban Garcia, risque par contre de devoir se contenter de sa 8e place, même si mathématiquement, une remontée est encore possible. Phaedo Squared, de Lloyd Thornburg, va finalement tenter de faire quelques belles courses, afin de progresser en vue de la saison 2018.

Au niveau du programme, les équipages pourront participer à des régates d’entraînement jeudi après-midi. Le départ de la première course officielle pourra être donné dès 11h30 vendredi, et six régates pourront être disputées. Samedi, le planning est identique. La remise des prix du Grand Prix de clôture est prévue à 19h30 et elle sera suivie de la soirée de clôture du D35 Trophy 2017.