Communiqués de presse

Alinghi s’est imposé lors de l’Open de Versoix, devant Swisscom et Ylliam – Comptoir Immobilier. Les D35 ont disputé dix manches dans des airs oscillants entre six et douze nœuds.

Le Club Nautique de Versoix, organisateur de la deuxième étape du D35 Trophy a mené de main de maître l’Open de Versoix. Dix courses ont pu être disputées durant ce week-end de Pentecôte.

Le samedi, la flotte est partie sur l’eau en début d’après-midi, dans une situation météorologique confuse, et peu propice au développement du thermique. Après avoir tenté de lancer quelques départs, le comité s’est résigné à renvoyer les équipages à terre, pour finalement mettre un terme à la journée, sans avoir pu valider de régate.

Dimanche, un flux de nord inespéré a soufflé sur tout le plan d’eau et les régates ont pu être envoyées selon le programme, dès la fin de la matinée. La bise qui soufflait autour de 10-12 nœuds au moment de la première course, a faibli pour tomber à 5 nœuds en milieu d’après-midi. Les six courses réglementaires ont cependant pu être disputées et les concurrents se sont livrés des bagarres acharnées durant toute la journée.

Lundi, après avoir temporisé le matin, le comité a envoyé les concurrents sur l’eau en début d’après-midi. Le Séchard, qui s’est renforcé tout au long de la journée a permis de courir quatre manches.

Durant les deux jours où il a été possible de régater, chaque concurrent s’est hissé au moins une fois sur le podium. Et au final, les troisième, quatrième et cinquième bateaux terminent à égalité de points. Le classement démontre un énorme brassage au fil des manches, avec une flotte de plus en plus homogène.

Pour Ernesto Bertarelli, cette victoire est évidemment une satisfaction: « Nous avons probablement mieux navigué ce week-end que le précédent. Confie-t-il. Et de poursuivre : Nous avons fait deux manches avec des petites erreurs, mais autrement, d’une manière générale, nous avons très bien navigué. Je ne pense pas que nous avons une meilleure vitesse que les autres. Mais nous avons plus de constance, nous allons toujours à la vitesse optimum. La classe est très homogène, il faut être toujours juste, et c’est ce que nous arrivons à faire. »

Swisscom, réalise une très belle opération, et le bateau mené par Julien Monnier fait une performance en montant sur la deuxième marche du podium. « Nous sommes vraiment satisfaits, nous avons réussi à revenir dans le coup. Nous avons une bonne cohésion, l’équipage fonctionne bien. Nous sommes vraiment super-contents de notre vitesse, et ça joue un rôle énorme. Il faut toujours savoir saisir les opportunités au bon moment. »

Mathieu Richard, tacticien sur Ylliam – Comptoir Immobilier, relève également le remarquable niveau de tous les concurrents. « Ça a rarement autant distribué, comme en dit. Il y a eu des hauts et des bas pour tout le monde. C’est vraiment très dense, avec un niveau très homogène. Pour nous, c’est plutôt une bonne surprise de terminer troisième. Les conditions sont difficiles, il faut réussir à rester serein et soudé. Mais nous avons toujours su nous remobiliser, c’est très positif. Ça prouve que nous sommes une équipe forte et soudée, c’est de bon augure pour la suite. »

Au niveau du classement général, Alinghi se retrouve bien sûr premier avec deux points. Ylliam – Comptoir Immobilier est deuxième avec cinq points, alors que Racing Django est troisième avec huit points. Swisscom est cependant en embuscade avec neuf points, lui-même talonné par Zen too (dix points). Mobimo, Realteam, Okalys Youth Project et Phaedo squared complètent le classement qui reste très provisoire et va évoluer au fil du championnat. 

La prochaine étape se déroulera de nouveau à Versoix le 1er et 3 juin. Les concurrents disputeront leur première grande course, la Genève-Rolle-Genève, le 2 juin.