Communiqués de presse

Les D35 ont disputé ce week-end le Grand Prix Realstone de Versoix et la Genève Rolle Genève. Alinghi confirme sa position de leader au terme de ces deux rencontres.

Deux étapes du D35 Trophy ont pu être disputées ce week-end. Le Grand prix Realstone de Versoix vendredi et dimanche, et la Genève-Rolle-Genève samedi.

Pour le Grand prix Realstone, les équipages ont d’abord trouvé un lac lisse comme un miroir en arrivant vendredi matin, et des conditions peu engageantes pour la suite de la journée. Pourtant, en début d’après midi, les nuages se sont dissipés pour laisser la place à un ciel bleu, et un petit flux d’ouest d’une dizaine de nœuds.
Après une longue attente à terre, le comité de course a donc envoyé la flotte sur l’eau, et posé un parcours d’un mille au large de Genthod.
Impatients d’en découdre, les concurrents ont été sifflés pour un rappel général après le premier départ. Le second a été le bon, et la première régate a pu être disputée aux alentours de 15h30. Okalys a subi une avarie de tangon qui a contraint l’équipage à rentrer au port pour réparer. Le bateau de Nicolas Grange a toutefois pu rejoindre le plan d’eau pour la course 5 et 6.
Les manches se sont ensuite enchaînées durant la deuxième partie de l’après-midi, avec quelques rappels individuels, à chaque fois réparés par les concurrents concernés. Alinghi, qui a mordu le départ de la course 3 a réalisé un remarquable come-back, pour terminer sur le podium, alors qu’il passait sous le vent en queue de peloton.
Au final, Ylliam – Comptoir Immobilier réalise la plus belle journée, et prend momentanément la tête du classement avec trois points d’avance sur son poursuivant Swisscom, qui devance lui-même Alinghi de deux points.

Dimanche, les airs ont été tout aussi capricieux, et les équipages ont rejoint le plan d’eau vers 15h, alors que le Séchard peinait à s’installer. Le comité de Course a réussi l’exploit d’envoyer deux courses avant l’heure limite. Remportées par Alinghi, elles permettent au voilier d’Ernesto Bertarelli de reprendre la tête du classement. « Le vendredi a été un peu difficile pour l’équipage, a brièvement commenté le vainqueur. Mais nous sommes vraiment contents de notre résultat de ce dimanche, qui nous permet de gagner. Les autres bateaux progressent aussi, et même si nous avons une belle avance, nous devons toujours rester attentifs, car ils restent dangereux. Ylliam – Comptoir Immobilier, Swisscom et Zen Too sont des concurrents très sérieux. »
Malgré un résultat un peu décevant, Esteban Garcia, barreur de Realteam était ravi de l’événement, dont il est également partenaire. « C’était un magnifique week-end, a-t-il confié. Ce n’était pas évident, et nous n’imaginions pas disputer autant de courses sur ces deux jours. Le comité a fait un travail remarquable, c’est un bel effort. Être partenaire de ce Grand Prix est devenu une tradition pour Realstone, et nous sommes vraiment heureux d’accueillir la flotte des D35 dans notre port d’attache. Nous allons organiser une épreuve de ski cet hiver, avec tous les équipages, pour faire un classement ski-voile Realstone. »

Du côté de la Genève-Rolle-Genève, les concurrents ont vécu un samedi très difficile, sous un soleil de plomb et relativement peu de vent. Avec un départ à 13h, les voiliers ont pu profiter d’une petite brise thermique d’une dizaine de nœuds avant d’affronter une longue zone sans vent entre Yvoire et Rolle. Alinghi et Mobimo ont été les premiers à passer la bouée de la mi-parcours,

suivi de Realteam, Swisscom, Racing Django et Ylliam – Comptoir Immobilier. Au moment de reprendre le cap vers Genève, le lac ressemblait à un miroir, forçant les équipages à exploiter chaque souffle et petite risée. Les premiers ont retrouvé un peu de vent à l’entrée du petit lac, et Alinghi et Swisscom se sont livrés une magnifique bagarre jusqu’à la ligne. Au final, le voilier Swisscom de Julien Monnier a remporté la Genève Rolle Genève avec une seconde d’avance, et après 5h40 d’une régate compliquée. Christian Wahl complète le podium, deux petites minutes derrière les leaders. « C’était une bagarre magnifique, a raconté Julien Monnier, ravi de sa course. Et de poursuivre: Je retiendrai le retour dans le petit lac, et bien sûr l’arrivée. Nous avons mis une belle pression à Alinghi. Le passage le plus délicat était entre Rolle et Yvoire. C’était certainement le moment charnière de la course. Ensuite, nous n’avons rien lâché pour tenter de reprendre Alinghi. Quand on est derrière, on fait le jeu, et celui-de devant tente de le maîtriser. On a eu la faveur d’une petite risée qui nous a permis de revenir, et d’engager un jeu tactique entre les deux dernières bouées, pour finalement l’emporter à moins d’un mètre. Nous sommes vraiment contents. »

Classement de la Genève-Rolle-Genève

Classement du Grand Prix Realstone

Classement du D35 Trophy après quatre manches