Communiqués de presse

Mené pour l’occasion par Arnaud Psarofaghis, Alinghi a remporté le Bol d’Or Mirabaud au scratch, une minute trente devant Spindrift, deuxième M1, et onze minutes devant Zen Too, deuxième D35. Okalys complète le podium

Les conditions exceptionnelles annoncées pour cette 79e édition du Bol d’Or Mirabaud n’ont pas fait défaut, et la Bise a soufflé presque du début à la fin de cette régate exceptionnelle.

Avec plus de soixante-cinq multicoques sur la ligne qui leur était réservée, le départ n’a pas été une sinécure pour les neuf D35 présents pour la 79ème édition de la plus grande régate en eau fermée du monde. Avec une quinzaine de noeuds de vent au moment du coup de canon, les voiliers ont rapidement pris la direction de Versoix, pour passer la première marque obligatoire du parcours, et avant de tirer des bords dans le petit lac pour rejoindre Yvoire.

Si le meilleur départ a été pris par Swisscom, Alinghi a rapidement pris les commandes du jeu, talonné par Realteam et Zen Too. Ladycat, qui ne court pas en catégorie D35 mais M1, a également trusté les avant-postes. Les concurrents ont cherché le meilleur moment pour virer de bord et gagner le Grand Lac, moment stratégique pour aborder la deuxième partie de la course.

La bise, censée tenir sur tout le lac, s’est essoufflée à la hauteur de St-Prex, et le passage a imposé aux tacticiens une bonne dose de créativité, pour franchir cette transition inattendue sans perdre trop de terrain. Ladycat et Alinghi ont profité de l’occasion pour laisser derrière eux les autres bateaux, et s’expliquer entre eux.

Le reste de la régate a consisté en un duel acharné entre les deux leaders. Finalement, Alinghi a terminé premier avec une avance d’une minute trente sur son poursuivant direct, et après 5h11 de course, soit dix petites minutes de plus que le record de l’épreuve. Zen Too, qui fait aussi une très belle course, fini deuxième D35, après 5h22. Okalys, qui signe une des plus belles remontées lors de l’aller vers le Bouveret. complète le podium après 5h23 de course. À noter encore que si les écarts étaient relativement significatifs entre les D35 à l’arrivée, Swisscom et Ylliam Comptoir Immobilier ont gratifié le publique d’un magnifique duel sur la ligne d’arrivée.

Ravi de sa performance, Arnaud Psarofaghis, a relevé la qualité de son équipage et voit cette victoire jouée au retour du Bouveret: « Pour moi, la régate s’est décidée à l’entrée du petit lac. Nous avons fait un choix stratégique différent de celui de Spindrift, un choix qui s’est avéré payant. »

Nils Frei attribue pour sa part ce succès à la réactivité de l’équipage après le passage de la barge: « Nous sommes passés deuxièmes, mais avons été les premiers à engager un virement de bord, pour retourner côte Suisse et chercher la Bise, ça nous a donné l’avantage. C’est tellement rare d’avoir des airs posés sur tout le lac, ça nous permet de faire un des meilleurs temps de l’épreuve. C’était un vrai match avec Spindrift, ça s’est joué à peu de chose. »

Pour Pierre-Yves Jorand, directeur de l’équipe, cette victoire était attendue depuis 2011. « Nous n’étions pas loin l’an dernier, nous avons fait deux fois deuxième, ça commençait à bien faire. Nous sommes ravi de remporter pour la deuxième fois en D35 ce Bol d’Or. »

Ernesto Bertarelli qui suit l’America’s Cup aux Bermudes, n’a pas manqué de saluer cette performance depuis le milieu de l’atlantique. « Je félicite mon équipe pour cette belle victoire. Ils ont profité d’une magnifique journée de bise, particulièrement soutenue. Je félicite évidemment aussi Ladycat qui s’est avéré un compétiteur exceptionnel sur cette course. Notre concurrence nous force à progresser chaque année, pour améliorer nos performances. C’est excellent pour le sport. »

Cette victoire du Bol d’Or Mirabaud conforte la domination d’Alinghi sur le championnat des D35. Le voilier d’Ernesto Bertarelli se retrouve avec quatre points, alors que Zen Too, deuxième, en compte onze. Ylliam Comptoir Immobilier, qui fini sixième ce jour, complète le podium avec treize points.

Les D35 vont maintenant prendre leur pause estivale, avant de reprendre le championnat le premier septembre pour l’Open du Yacht-Club de Genève.Les équipages qui ont rencontré des difficultés en début de saison vont profiter de cette période pour acquérir plus d’expérience, et tenter de revenir dans les points pour la suite.