Ylliam – Comptoir Immobilier remporte le Bol d’Or Mirabaud en D35

Le voilier de Bertrand Demole s’est imposé dans la classe D35 au Bol d’Or Mirabaud, au terme d’une course éprouvante qui a duré 10h39. 

Genève, le 15 juin 2019 – Le Bol d’Or Mirabaud 2019 restera sans aucun doute gravé dans les annales. La flotte a essuyé un grain d’une rare violence en fin de journée. Les vents ont soufflé à plus de 40 nœuds pendant plus de vingt minutes, accompagnés de pluie et de grêles. Realteam a malheureusement démâté au passage du front.

Le départ a été pris dans des airs timides, mais bien présents, et les D35 se sont rapidement élancés en direction de la bouée de dégagement de Versoix. Realteam et Alinghi se sont illustrés dans la première partie de la régate qui a débuté dans des airs inespérés. Un flux de sud ouest s’est installé sur le plan d’eau, avant que le rebat ne se mette en place dans le grand lac. La montée vers le Bouveret s’est du coup déroulée bien plus rapidement que prévu.

Ladycat, qui ne coure pas en catégorie D35 a passé en tête la mi-parcours avec une confortable avance. Realteam, premier de la classe a réalisé une superbe navigation, et a franchi la barge du Bouveret en un peu plus de 5h de course, devant Eleven Sailing Team et Alinghi.

Au retour, après avoir traversé une zone sans vent, la bagarre a repris dans des airs de 6 à 10 kts le long de la côte française. En deuxième partie d’après-midi, un violent orage prévu depuis la veille s’est abattu sur la flotte. La vigueur du coup de vent a surpris tout le monde, même si les équipages s’étaient préparés en prenant un ris et en passant au foc. Le vent est monté en quelques secondes de 5 à 45 nœuds, accompagné de pluie et de grêle.

Realteam a démâté au plus fort du coup de vent, alors que les autres D35 ont réussi a passer au travers. « C’est venu très vite, a expliqué Bertrand Demole, barreur et propriétaire d’Ylliam – Comptoir Immobilier. Et de poursuivre : nous avons déchiré une voile.  Mais nous avons réussi à avancer pendant tout le coup de vent. Nous étions à 8 nœuds, sans foc. Les vagues étaient très grosses, on avait un peu peur que le mat tombe, mais ça a passé. » 

À la sortie de l’orage, Ladycat avait conservé la tête de l’épreuve, et chez les D35, Ylliam – Comptoir Immobilier s’est retrouvé un peu en avant d’Alinghi. « Nous sommes ressortis premier, a poursuivi Bertrand Demole. Le grain nous a aidé à nous replacer car notre première partie de course n’était pas excellente. »

Malgré un jeu serré, Ylliam Comptoir Immobilier n’a pas réussi à s’imposer au scratch, mais a conservé son avance sur son poursuivant direct, et a passé la ligne en tête des D35. Alinghi termine 2e, et Zen Too 3e. 

Au niveau du classement général championnat, les concurrents conservent tous la même place qu’avant. À noter qu’à partir de la quatrième étape, le plus mauvais résultat peut être biffé. Alinghi reste donc en tête avec 4 points, talonné par Ylliam Comptoir Immobilier qui en compte 6 à égalité avec Zen Too, troisième. Eleven Sailing Team compte quant à lui 10 points, Okalys Youth Project 12, Realteam 15 et Cabestan 18.

Les D35 prennent maintenant leur pause estivale, et la prochaine épreuve aura lieu le 30 août pour l’Open de Versoix.

Zen Too remporte la Genève – Rolle – Genève

Le voilier de Guy de Picciotto s’est imposé ce jour lors de la classique du Yacht-Club de Genève. Il est suivi d’Eleven Sailing Team et d’Okalys Youth Project

GRarement une régate n’aura été aussi disputée que cette 55e édition de la Genève-Rolle-Genève. La régate s’est terminée sur la victoire de Zen Too qui boucle la boucle en 3h57′. Mais tous les voiliers de la flotte des D35 sont passés à un moment ou l’autre en tête de la course. Les concurrents ont bénéficié de jolis airs sur tout le parcours, avec une transition vent-bise complexe à gérer, et qui a favorisé plusieurs retournements de situations.

Au moment du départ, à 13h, un petit flux de sud-ouest d’une dizaine de nœuds était installé sur le plan d’eau, et la flotte a rapidement pris la direction de la sortie du petit lac. Comme souvent, certains ont fait le choix de la côte Suisse, et d’autres de la côte Française. Les D35 ont traversé le lac à plusieurs reprises pour tenter de saisir des opportunités. L’avantage a été pris successivement par presque tous les voiliers, qui sont restés très groupés à partir de Coppet vers la sortie du petit lac. À l’approche de la bouée de Rolle, la transition annoncée pouvait s’observer, et les tacticiens ont dû jouer de toutes leurs connaissances du plan d’eau pour tenter de profiter de la situation. Cabestan s’est illustré dans ce jeu, et a franchi la bouée de mi-parcours en tête, suivi d’Okalys Sailing Team et Alinghi.

Lors du retour vers Genève, des situations assez cocasse et typique du Léman ont pu être observées, avec les monocoques qui montaient vers Rolle sous spi, et les Multicoques qui arrivaient vers eux également au portant. Les derniers a avoir franchi la bouée ont profité de cette transition pour revenir dans le paquet, et toute la flotte s’est retrouvée groupée d’abord côte Française, puis côte Suisse, dans une bataille acharnée d’empannage.

« C’était une situation très lacustre, a relevé Fred Le Peutrec, barreur de Zen Too. Et de poursuivre: Nous avons raté notre sortie du petit lac, mais nous savions qu’il y aurait des opportunités pour revenir. Du coup, nous sommes restés collés côte Suisse, où le vent était plus soutenu. Tanguy Cariou a fait une excellente tactique. Par ailleurs, nous avons un nouveau gennaker dont nous sommes très contents. Nous avons une très bonne vitesse. La recette pour gagner ce genre de régate et un mélange d’opportunisme et de bon moral. Et ça a bien fonctionné pour nous cette fois-ci. » 

Eleven Sailing Team, qui passe avant dernier à Rolle, juste devant Zen Too, a également su exploiter la transition sur le retour, puisque le bateau mené par Loïc Forestier termine deuxième. « Nous étions plutôt bien à la montée, mais avons fait une petite erreur qui nous a coûté cher. Nous savions que le vent devait rentrer de l’est, nous avions un bon timing avec ce changement, et avons réussi à recoller au paquet malgré notre retard.

Nous avons fait une belle bataille d’empannage côte française, puis nous avons vu que ça passait bien de l’autre côté, et avons traversé le lac, ensuite, l’écart n’a fait que se creuser avec l’arrière. Nous sommes très contents et même si on perd une place au général, nous sommes à égalité de points avec le deuxième, et l’écart avec les premiers se resserre. Nous sommes plus que jamais dans le jeu du podium. »

Même satisfaction sur Okalys Youth Project qui fait un beau podium. « Cette course démontre qu’il ne faut jamais rien lâcher, même quand c’est difficile, a confié Arnaud Grange, barreur du bateau. Il y a eu pas mal de transitions, des passages avec du vent faible, mais nous sommes restés concentrés, et étions toujours dans le jeu. Au retour, c’est dans le petit lac que ça s’est joué, nous avons traversé le lac peu après Yvoire, et ce choix s’est avéré être le bon. Ça fait plaisir de terminer sur le podium. »

Au classement du championnat, Alinghi conserve la tête, malgré une cinquième place ce jour. Il est suivi à 2 points par Yllliam – Comptoir Immobilier. Derrière lui, Zen Too et Eleven Sailing Team affichent tous deux le même nombre de points, respectivement troisième et quatrième. Okalys Youth Project est cinquième, Realteam Sailing Team sixième, et Cabestan septième. 

La semaine prochaine, les D35 disputeront le Bol d’Or Mirabaud, quatrième étape du championnat 2019. 

Six courses pour le Grand Prix Realstone de Nyon

Alinghi s’est imposé au terme des six manches disputées lors du Grand Prix Realstone de Nyon. Ylliam – Comptoir Immobilier et Eleven Sailing Team complètent le podium. 

Malgré une météo difficile, le comité de course dirigé par Benoit Deutsch a réussi à lancer six courses pour le Grand Prix Realstone de Nyon. Alinghi s’est imposé avec 8 points, il est suivi d’Ylliam Comptoir Immobilier et d’Eleven Sailing Team. Quatre bateaux ont remporté des courses, et tous les concurrents ont terminé au moins une fois sur le podium, démontrant encore l’homogénéité de la flotte. 

Vendredi, après une session d’entraînement entre 14h et 16h, le comité a pu suivre l’horaire prévu, et a lancé trois belles courses dans un flux de sud bien appuyé d’une dizaine de nœuds. Deux courses étaient initialement prévues, mais après consultations de tous les équipages, et au vu des bonnes conditions, les organisateurs ont pris la décision de courir une troisième manche. Eleven Sailing Team, barré par Loïc Forestier a remporté les deux premières régates, alors qu’Ylliam Comptoir Immobilier s’est imposé sur la troisième. 

Le samedi, les équipages ont passé une bonne partie de la journée à attendre le vent. Les bateaux sont sortis puis rentré à terre en début d’après midi, vu le manque d’air. Vers 15h30 plusieurs signes ont laissé entendre qu’un petit séchard pouvait se poser, et les D35 sont ressortis pour profiter de la situation. Trois régates ont pu être courues, dans 6-8 nœuds de vent. Alinghi qui termine 6e de la première course du jour, a ensuite remporté les deux suivantes, Ylliam Comptoir Immobilier a terminé deux fois deuxième et une fois troisième. Cabsetan a quant à lui remporté une régate, et fait deuxième lors de la dernière du jour.

Dimanche, le comité a hissé l’aperçu à 11h, en attendu le Jorand qui n’a jamais daigné se lever. À 14h30, les modèles ne laissaient pas envisager de suite intéressante, et le comité s’est résigné à annuler la journée. Le classement reste donc figé au résultat du samedi. Alinghi remporte le Grand Prix avec 8 points. Son poursuivant direct Ylliam Comptoir Immobilier en totalise 11, alors qu’Eleven Sailing Team termine troisième avec 14 points.

Alinghi, barré par Arnaud Psarofaghis pour l’occasion fait une très belle opération, malgré une sixième place lors de la course n°4. « Nous avons vécu un week-end inespéré, car la prévision n’était pas vraiment favorable. Nous sommes bien sûr content de gagner, nous étions dedans dès le début. Nous avons choisi de ne pas prendre trop de risque, et privilégié la régularité. Nous faisons une petite contre-performance lors de la course 4. Nous nous sommes trouvés au mauvais endroit au mauvais moment. Mais nous avons quand même bien navigué et avons réussi à revenir, donc c’est quand même positif. » 

Pierre Pennec, régleur de grand voile et responsable du projet Ylliam Comptoir Immobilier, deuxième de l’épreuve, s’est déclaré satisfait du week-end. « Nous prenons nos marques avec notre nouveau tacticien Bruno Barbarin, a-t-il déclaré. Nous voyons qu’Alinghi est toujours un petit cran en dessus, mais nous ne sommes pas loin. La flotte est toujours très homogène, et c’est toujours très intéressant. La météo n’était pas encourageante pour le week-end, et nous avons quand même pu disputer six régates, c’est donc un bon week-end. Nous allons maintenant devoir mettre en place un mode de communication approprié pour les grandes courses. »  

Loïc Forestier, barreur sur Eleven Sailing Team qui termine troisième porte un regard mitigé sur l’épreuve. « C’est évidemment satisfaisant, nous sommes une nouvelle équipe, et ça fonctionne bien. Le résultat est encourageant, et nous sommes dans notre cible. Mais nous avons encore fait quelques petites erreurs, et c’est un peu décevant. Mais globalement, c’est très positif pour la suite, nous continuons à progresser. » 

La distribution s’est déroulée au Musée du Léman qui a accueilli tous les équipages pour l’occasion. Daniel Rossellat, syndic de Nyon s’est exprimé et félicité tous les concurrents pour leur participation. Esteban Garcia, patron de Realstone, a encore relevé sa satisfaction d’accueillir les équipages pour la neuvième fois.  

Au classement général, On retrouve Alinghi en tête, avec deux points, Ylliam Comptoir Immobilier est deuxième avec cinq points, et Eleven Sailing Team complète le podium avec 8 points. La prochaine rencontre aura lieu le 8 juin au Yacht-Club de Genève, pour la Genève-Rolle-Genève, première grande course de la saison. 

Grand Prix Realstone de Nyon, deuxième étape du D35 Trophy 2019

Le Grand Prix Realstone de Nyon se déroulera ce week-end. Deux courses pourront être disputées vendredi si les conditions le permettent. Des régates d’entraînement sont prévues dès 14h, alors que la première manche officielle pourra être lancée dès 16h. 

Les sept concurrents qui composent la flotte ont hâte d’en découdre pour cette deuxième rencontre de la saison. La météo est assez incertaine pour cette fin de semaine, et le vent promet d’être assez capricieux, avec quelques averses. Un maximum de quatorze courses pourront être lancées sur l’ensemble du week-end. 

Le trio Alinghi, Zen Too, Ylliam – Comptoir Immobilier mêne le bal après la première épreuve de la SNG. Mais les autres concurrents, Realteam Sailing, Eleven Sailing Team, Okalys Youth Project et Cabestan ne comptent pas en rester là. Le jeu promet d’être une nouvelle fois très ouvert. 

Rendez-vous dès demain à la SNNy pour assister aux régates, et au Musée du Léman dimanche en fin de journée pour la distribution des prix. 

Programme complet du week-end: 

Vendredi 17 mai

10 :00                                Inscription et pesée

14 :00                                Régates d’entrainement

16 :00                               1er signal d’avertissement possible pour maximum 2 courses

Samedi 18 mai

10 :15                                Briefing

11 :30                                1er signal d’avertissement possible pour maximum 6 courses

Dimanche 19 mai

10 :15                                Briefing

11 :30                                1er signal d’avertissement possible pour maximum 6 courses

15 :30                                Dernier départ possible

16 :30                                Distribution des prix et apéritif au Musée du Léman

Entrée en matière réussie pour les D35

Les D35 se sont retrouvé ce week-end à la SNG pour le Grand Prix d’ouverture, la première épreuve de la saison. Alinghi s’est imposé au terme des neuf courses, devant Zen Too et Ylliam Comptoir Immobilier.

La première rencontre du D35 Trophy s’est disputée ce week-end à la SNG. Neuf manches ont pu être disputées entre vendredi et samedi. Aucune régate n’a été lancée dimanche, au vu de la forte bise installée sur le plan d’eau.

La flotte s’est déjà retrouvée jeudi après midi pour une série de régates d’entraînements. Plusieurs départs « à blanc » ont été donnés, afin de permettre à tous les équipages de reprendre leurs marques.  

Vendredi, la petite bise bien posée a permis au comité de suivre le programme et de lancer les six régates prévues. Et si la première s’est courue dans des airs assez discrets, les cinq suivantes ont pu être disputées dans un vent oscillant entre sept et quatorze nœuds.

Alinghi a fait preuve d’une jolie constance, en remportant deux courses, et en terminant deuxième sur toutes les autres. Ylliam – Comptoir Immobilier qui a gagné la première manche, est passé par tous les stades avec ensuite, une deuxième, troisième, quatrième, cinquième puis septième place. Zen Too, qui a commencé par une quatrième place, a remporté deux courses. Realteam Sailing a quant à lui gagné la dernière course du jour.

Samedi, le comité de course a joué de réactivité pour composer avec une situation météo très complexe. Le Jorand annoncé ne s’est pas posé aussi significativement que prévu, et plusieurs parcours ont été posés avant de pouvoir donner un premier départ en début d’après midi. Il a ensuite fallu attendre la deuxième partie de l’après-midi pour que le vent d’ouest se pose dans le petit lac, et deux régates ont été courues dans une quinzaine de nœuds de vent. Alinghi a poursuivi sur sa lancée, avec une victoire et deux troisièmes places. Ylliam – Comptoir Immobilier a remporté une manche, ainsi qu’Eleven Sailing Team de Julien Monnier.

Dimanche, la forte bise prévue était bien au rendez-vous, et les organisateurs ont pris la décision au moment du briefing d’annuler la journée. Le règlement du championnat ne permet en effet pas de disputer de course au-delà de vingt-cinq nœuds de vent.

Alinghi, toujours classé entre la première et la troisième place, remporte donc cette première rencontre de la saison avec quatorze points. Zen Too termine deuxième avec vingt-quatre points, talonné par Ylliam – Comptoir Immobilier qui en compte vingt-cinq. Realteam Sailing prend la quatrième place un point devant Eleven Sailing Team, qui écope d’une pénalité qui lui coûte un rang. Okalys Youth Project, qui a fait deux joli podiums durant le week-end, doit se contenter de la sixième place, suite à une avarie lors de la dernière régate. Cabestan, le bateau de Christian Wahl ferme la marche. 

La prochaine rencontre des D35, le Grand Prix Realstone, se disputera à Nyon du 17 au 19 mai. 

D35 Trophy 2019, ça commence vendredi

Le Grand prix d’ouverture de la SNG marquera vendredi le début la seizième édition du championnat de D35. Sept équipages sont en lice pour cette saison qui compte sept rencontres.  

Les sept concurrents engagés dans le D35 Trophy 2019 s’apprêtent à disputer leur première rencontre de la saison. Les régates d’entraînement débuteront jeudi, alors que la première course officielle pourra être lancée vendredi dès 14h. Si les conditions le permettent, le comité de course pourra envoyer jusqu’à dix-huit manches durant ce week-end d’ouverture à la Société Nautique de Genève.

Des airs soutenus sont attendus jeudi pour les régates d’entraînement. Ceux-ci devraient se calmer vendredi

pour débuter les compétitions, et se renforceront à nouveau samedi et dimanche. Les équipages vont aussi devoir affronter le froid prévu pour ce week-end.

Sportivement, le jeu s’annonce disputé, et le septuple vainqueur Alinghi va sans aucun doute tenter d’ajouter un trophée supplémentaire à son palmarès. Ylliam – Comptoir Immobilier, deuxième en 2017 et 2018 compte quant à lui tout donner pour monter sur la première marche du podium. Zen Too, troisième ces deux dernières années est également à l’affût d’une victoire. Les autres concurrents, qui ont tous profité de l’hiver pour parfaire leur préparation sont bien-sûr à surveiller, et les divers changements d’équipages réservent certainement de belles surprises.  

Programme complet du week-end: 

Jeudi 2 mai10 :30 – 18 :00 Inscription et pesée. 14 :00 Régates d’entrainement

Vendredi 3 mai10 :00 – 13 :00 Inscription et pesée. 13 :00 Briefing. 14 :00 1er signal d’avertissement possible pour maximum 6 courses

Samedi 4 mai10 :15 Briefing. 11 :30 1er signal d’avertissement possible pour maximum 6 courses.

Dimanche 5 mai10 :15 Briefing. 11 :30 1er signal d’avertissement possible pour maximum 6 courses. 15 :30 Dernier départ possible. 16 :30 Distribution des prix

D35 Trophy 2019, c’est pour bientôt

La seizième édition du championnat de D35 débutera le 3 mai prochain à la SNG. Sept équipages participeront à cette édition qui compte sept manches réparties entre mai et septembre.  Sept événements sont au programme des D35 2019. Les deux premières rencontres, le Grand prix d’ouverture du 3 au 5 mai à la SNG, puis le Grand prix Realstone du 17 au 19 mai à la Société Nautique de Nyon, permettront aux équipages de se retrouver avant les deux classiques lémaniques : Bol d’Or Mirabaud (8 juin) et Genève-Rolle-Genève (15 juin). Trois événements sont ensuite prévus fin août et courant septembre avec l’Open de Versoix du 30 août au 1er septembre, le Grand prix Alinghi de Crans du 6 au 8 septembre, et finalement le Grand prix de clôture à la SNG les 20 et 21 septembre. 

Mercato Le plateau 2019 s’annonce comme toujours très relevé, et plusieurs équipages ont procédé à quelques remaniements avant d’aborder cette saison.

Ainsi, Bryan Mettraux rejoint le team Alinghi, avec qui il a déjà navigué en GC32, pour compléter l’équipe et assurer une rotation en cas de pépins.Okaly Youth project se dote quant à lui de renforts, pour poursuivre dans son projet formateur. L’équipe de base constituée d’Arnaud Grange, Nicolo Barenghi, Jonas Schagen et Mathieu Ravussin voit arriver le tacticien Erwan Israel, vainqueur du D35 Trophy en 2016 sur Spindrift. Nicolas Grange va également continuer à naviguer de même qu’Alexis Littoz. Le coach Moana Vaireaux, connu sur le circuit de Nacra 17, apportera encore son expérience. Swisscom revient aussi avec une équipe largement renouvelée, et si Julien Monnier et Alex Detrey poursuivent. Loïc Forestier, dit Looping, prend la barre alors que Jeremy Bachelin, Jocelyn Keller et Florian Trüb, tous anciens de Tilt, rejoignent les postes de la plateforme.Chez Realteam on note l’arrivée du tacticien Denis Girardet, vieux briscard du circuit. Nils Palmieri ainsi que Gurvan Bontemps seront également à bord.
Plusieurs changements sont encore à noter sur le SUI9 de Christian Wahl, qui navigue cette année avec une équipe 100% locale. Celle-ci est composée de Victor Casas, Romuald Hausser, Guillaume Rigot, Fabrice Rigot, Mathieu Cadei, Nelson Mettraux, Romain Defferrard et Benjamin Delaloye. Finalement, Zen Too a recruté Tanguy Cariou à la tactique et Mathieu Richard cède sa place à Bruno Barbarin sur Ylliam – Comptoir Immobilier. 

Entraînement intensif  Tous les équipages ont évidemment profité de l’hiver pour préparer cette ultime saison. La communauté du D35 Trophy s’est d’ailleurs retrouvée fin janvier à Chandolin pour le Challenge ski-voile organisé par Realteam. Mais les joies de la montagne sont maintenant terminées, la flotte est à l’eau, et la plupart des teams suit un programme strict d’entraînement afin d’arriver au meilleur niveau le 3 mai prochain à la Société Nautique de Genève. 

Ylliam – Comptoir Immobilier remporte la finale du D35 Trophy, Alinghi le championnat 2018

Le voilier de Bertrand Demole, Ylliam – Comptoir Immobilier a remporté ce jour le Grand Prix Realstone présenté par le Musée du Léman. Alinghi, troisième de l’épreuve s’impose sur la saison, devant le vainqueur du jour et Zen Too.

Ultime rencontre de la saison 2018, le Grand Prix Realstone présenté par le Musée du Léman n’a pas déçu les neufs concurrents présents. Accueillie par la Société Nautique Nyonnaise, l’épreuve s’est terminée dans de magnifiques conditions. Huit courses ont pu être disputées durant le week-end, dont six aujourd’hui, dans un vent forcissant jusqu’à 20 nœuds lors de la dernière régate.

Vendredi, aucune course n’a pu être disputée pour cause de vent trop soutenu. Le samedi, une  première manche a pu être validée de justesse le matin dans une petite bise qui n’a pas tenu plus d’une heure. Un deuxième départ a été donné dans la lancée, mais la course a été annulée faute de vent. Les voiliers sont rentrés au port, avant de retourner sur l’eau en fin d’après-midi pour profiter d’un petit vent d’ouest. Là encore, une régate de petit temps a pu être validée, et la suivante a dû être annulée.

Dimanche, le comité a convié les équipages 1h30 plus tôt que d’habitude – pour un premier départ à 10h – afin de pouvoir régater avant que les airs soient trop frais, comme l’annonçait la météo. Le timing s’est avéré parfait, et malgré deux départs suivis de rappels généraux, six courses ont pu être disputées, dans du vent bien posé, entre 12 et 18 nœuds. Les voiliers ont même dû prendre un ris pour la dernière régate, alors que le vent rentrait de plus en plus fort.

Ylliam – Comptoir Immobilier, en véritable état de grâce, a réalisé une journée parfaite, en terminant toujours premier ou deuxième. Le safran brisé, qui l’a empêché de disputer la course 3 ne l’a même pas handicapé, et l’équipage a réussi l’exploit de retrouver son énergie après une réparation expresse, réalisée grâce à la promptitude et la compétence des préparateurs.

Une collision entre Zen Too et Okalys Youth Project est encore à déplorer, mais heureusement sans gravité. L’opération a couté deux points de pénalité à Zen Too qui finit septième de l’épreuve.

Ylliam – Comptoir Immobilier, qui a réalisé une superbe saison remporte son premier Grand Prix, une belle manière de terminer le championnat. Le voilier de Bertrand Demole avait encore la possibilité de s’imposer à l’aube de cette épreuve, mais il aurait dû mettre Alinghi en septième position. Car si le vainqueur 2018 a vécu une deuxième partie de saison difficile, il s’est largement ressaisi pour ce Grand Prix de clôture, et termine sur le podium. Swisscom, deuxième de l’épreuve a encore signé une superbe journée, avec trois victoires de course.

Alinghi remporte ainsi sa septième victoire sur le D35 Trophy (2007, 2008, 2009, 2013, 2014, 2017, 2018), ce qui représente un véritable exploit. Cette saison a été moins aisée que l’an dernier, où le voilier d’Ernesto Bertarelli avait remporté sept des huit épreuves. En 2018, il n’en gagne que quatre sur huit. Ce classement démontre le niveau remarquable de la série et la progression de tous les équipages.

Ylliam – Comptoir Immobilier, également deuxième en 2017, peut se féliciter de se rapprocher du vainqueur, qui ne le devance que de cinq points, contre quatorze l’en dernier.

Huit étapes, six Grand Prix, quarante-trois courses, et deux longues régates ont été disputés durant cette superbe saison 2018. En attendant de renaviguer en mai 2019, les équipages vont se retrouver en janvier pour le Realstone ski-voile, au Chandollin Boutique Hôtel.

Ils ont dit:

Bertrand Demole skipper d’Ylliam – Comptoir Immobilier – Ça a encore été une très belle saison. Nous avons fait un beau résultat au Bol d’Or, et plusieurs bons Grand Prix. C’est la première fois que nous gagnons une épreuve en cinq ans de présence sur le circuit. C’est un beau cadeau pour notre tacticien Mathieu  Richard, qui nous quitte pour devenir entraîneur à la Fédération Française. Ce qui est remarquable dans cette série, c’est que nous avons le couteau entre les dents sur l’eau, et que nous avons une relation amicale et décontractée dès que nous sommes à terre.

Nicolas Groux, régleur sur Swisscom: Julien Monnier le skipper a fait un pari engagé en remodelant une partie de l’équipe. Mais ça a fonctionné, et nous sommes très contents de nos résultats sur les Grand Prix, puisque nous faisons plusieurs podiums sur la saison. Nous avons par contre quelques regrets sur les grandes courses, Genève-Rolle et le Bol d’Or, où nous lâchons pas mal de points, et ça aurait pu faire la différence aujourd’hui. Mais c’était une très belle saison, très satisfaisante.

Ernesto Bertarelli, skipper d’Alinghi: Cette saison était difficile, le niveau est très élevé comme toujours. Nous avons très bien commencé, en remportant tous les Grand Prix, et le Bol d’Or était magnifique et très disputé. Nous ne pensions pas avoir autant de difficultés à la rentrée. Quand on est derrière, c’est vraiment différent. Nous avons dû faire un changement d’équipier suite à une blessure de Nils, et c’est compliqué de retrouver ses marques. Nous sommes contents de l’emporter, même si c’est un peu à l’arrache. Tous les bateaux peuvent s’illustrer, même ceux qui sont arrivés après nous dans la série.

Esteban Garcia, skipper de Realteam: Cette saison a été fantastique, et même si on pensait que tout était joué au départ. Nous avons vu que ce n’était pas le cas, et que tout pouvait encore se jouer sur la dernière course. Ça fait quatorze ans que ce championnat existe, et de voir que le combat est toujours aussi intense sur l’eau, et remarquable. De notre côté, nous sommes contents, nous avons bien progressé. C’est magique de terminer dans d’aussi belles conditions. Nous serons bien sûr présents l’an prochain.

Jan Eckert, skipper de Racing Django: Nous avons fait de beau progrès, et avons vraiment bien navigué. Mais les autres ont aussi progressé, c’est ça le problème. La flotte est très homogène, même dans le vent soutenu, nous en avons fait l’expérience aujourd’hui. Le résultat final n’est peut-être pas satisfaisant, mais nous avons le sentiment d’avoir très bien navigué. Tout le monde est très professionnel, et le niveau monte toujours d’année en année. J’ai énormément de plaisir à participer à ce championnat.

Christian Wahl skipper de Mobimo : La grosse frustration, c’est cette dernière manche où nous n’arrivons pas à dérouler le génois. Mais pour le reste, il y a toujours un excellent niveau, les bateaux sont très proches les uns des autres, c’est une série très dynamique. Nous avons fait quelques beaux Grand Prix et un très beau Bol d’Or. C’est une année de transition, il y a des équipiers qui vont partir sur d’autres projets, mais nous poursuivons dans le même esprit. Notre potentiel de progression est énorme et c’est très intéressant.

Fred Le Peutrec, barreur de Zen Too: C’est le même podium que l’an dernier, ce qui démontre une belle constance. La flotte est toujours aussi serrée, et il n’y a pas besoin de faire de grosses fautes pour être derrière. Le paquet est homogène, et chaque détail compte. Il y a plus d’agressivité, les placements sont de plus en plus précis. Nous sommes évidemment déçus de ce dernier Grand Prix, mais dans l’ensemble nous faisons une bonne saison. Alinghi avait gagné la saison avant la dernière rencontre l’an dernier, mais cette année, tout pouvait encore se jouer jusqu’à la dernière course. On se réjouit de l’an prochain.

Lloyd Thornburg, barreur de Phaedo squared: Ça a été beaucoup plus difficile que ce que nous attendions, mais nous progressons beaucoup, et apprécions de naviguer sur le lac. Nous aurions peut-être souhaité avoir un peu plus de vent, comme aujourd’hui. Nous avons une très belle équipe, des gens qui naviguent avec moi sur d’autres projets et ça se passe bien. Cette fin est assez cocasse, puisque nous terminons avec une deuxième place sur la dernière manche. Et nous avions fait aussi deuxième lors de la première course de la saison.

Nicolas Grange, skipper d’Okalys Youth Project: Globalement, le team a bien pris. Nous sommes partis de zéro, nous avons fait des belles manches, et un excellent Bol d’Or avec une deuxième place. L’équipe a gagné le respect de tous les concurrents, ils savent gérer les situations compliquées. Nous devons rattraper très rapidement les acquis d’autres équipes qui sont présentes sur le circuit depuis quinze ans. C’est un beau défi, et je suis ravi de le poursuivre.

Realteam aux anges à Crans

Realteam s’est imposé au terme des six courses disputées lors du Grand Prix Alinghi de Crans. Ylliam – Comptoir Immobilier termine deuxième, Zen Too monte sur la dernière marche du podium.

Realteam, le D35 barré par Jérôme Clerc, s’est imposé ce jour à Crans près Céligny, avec trois points d’avance sur son poursuivant direct Ylliam – Comptoir Immobilier. Le séchard, d’abord timide en milieu de journée, s’est renforcé durant l’après-midi et les concurrents ont terminé la la dernière régate dans 8 nœuds de vent.

Septième et avant dernière étape du D35 Trophy 2018, ce Grand Prix Alinghi de Crans s’est globalement déroulé dans des conditions de vent faible. Aucune course n’a pu être disputée le vendredi. Samedi, le thermique est sorti faiblement pendant deux heures, et à permis de courir de justesse deux régates. Dimanche, après une longue attente, le séchard s’est finalement posé autour de 14h sur le plan d’eau. Quatre courses ont pu être lancées les une après les autres, dans un vent oscillant autour de 6-8 nœuds. Le Grand Prix a été particulièrement disputé, et la victoire s’est jouée jusqu’à la dernière régate. Ylliam – Comptoir Immobilier, premier à l’issue de la course 5, s’est finalement fait ravir la victoire par Realteam, qui remporte les deux dernières manches.

« Quatre bateaux pouvaient encore l’emporter avant la dernière course, a déclaré Jérôme Clerc. Et de poursuivre: nous n’avons pas forcément très bien commencé ce Grand Prix, avec deux sixième place le samedi. Mais aujourd’hui, nous avons eu une phase ascendante, nous avons fait les choses de mieux en mieux. Il y a eu une prise de confiance de tout l’équipage. Nous avons continué à y croire, et avons vraiment été chercher cette place. Nous sommes bien sûr ravis de l’emporter.

Bertrand Demole, qui termine deuxième, est également satisfait de son résultat: « Nous sommes très contents de finir sur le podium, a-t-il relevé. Il y a un peu de frustration, car nous avons eu un contact, qui nous coute la victoire lors de la dernière course. Mais je ne suis pas trop déçu, et tout peut encore se jouer dans quinze jours pour le dernier Grand Prix. Mais je ne veux pas trop nous mettre de pression, nous avons tendance à craquer dans ce genre de situation, alors nous allons simplement continuer à naviguer comme nous le faisons maintenant. »

Sur Zen Too, troisième de l’épreuve, Fred Le Peutrec a encore relevé le niveau particulièrement élevé de la série. « Il n’y a pas de concurrents largués, c’est

toujours très serré, le classement évolue tout le temps. Pour nous, c’est un bon Grand Prix, nous continuons à nous bagarrer sur le podium pour la finale. »

À noter les belles performances du team d’Okalys Youth Project, qui termine trois des six courses sur le podium. Et si ces résultats ne se traduisent pas sur le classement final. La prestation reste remarquable pour ce jeune équipage qui compte deux membres de moins de 18 ans, et un barreur de seulement 16 ans.  

Ernesto Bertarelli, hôte de l’événement, n’a pas manqué de féliciter tous les concurrents, et a remercié chaleureusement tous les bénévoles du club. La raclette offerte par Alinghi le samedi soir a été très appréciée de tous, et a permis de passer un moment particulièrement convivial avec tous les participants du D35 Trophy.

Au niveau du classement général, Alinghi, qui termine sixième, à égalité de points avec le cinquième Swisscom, conserve la tête avec quatorze points. Zen Too, est deuxième avec vingt points et Ylliam – Comptoir Immobilier en compte 21, à la troisième place. Le jeu reste donc particulièrement ouvert pour la finale, le Grand Prix Realteam, présenté par le Musée du Léman, qui se disputera du 21 au 23 septembre prochain, et mettre un terme à la saison 2018 du D35 Trophy.  

Zen Too s’impose au YCG

Le voilier de Guy de Picciotto vient de remporter l’Open du Yacht-Club de Genève, devant Swisscom et Realteam. Malgré sa contre-performance, Alinghi conserve la tête du classement général.

L’Open du Yacht-Club de Genève s’est disputé ce week-end dans des conditions musclées. Malheureusement, la Bise soutenue qui a soufflé sur le Léman n’a pas permis de courir le nombre de courses prévues. La limite réglementaire de la classe n’autorise en effet pas le comité à envoyer une régate au-delà de 22 nœuds de vent. Et aucune fenêtre suffisamment longue ne s’est présentée pour disputer une manche en sécurité après le milieu de journée samedi. « La décision n’a pas été facile à prendre, a déclaré Bertrand Favre, le Série Master. Mais nous ne pouvons pas prendre le risque d’avoir un bateau qui chavire. »

Le vendredi, Benoit Deutsch, responsable du comité de course, et les bénévoles du YCG, ont fait tout leur possible pour courir un maximum de régates, en sachant que la Bise devait se lever samedi matin. Trois courses ont ainsi pu être disputées entre 16h et 19h. Zen Too, Swisscom et Realteam, qui constituent le podium de l’événement, se sont tour à tour illustrés durant ces manches. Samedi, le comité de course a convoqué les équipages à 10h du matin, pour tenter de devancer la Bise et faire quelques régates. Une manche a pu être disputée dans du vent modéré. Un deuxième départ a ensuite été donné alors qu’un vent soutenue s’installait sur le plan d’eau. Le comité de course a alors préféré stopper la course avant le passage de la bouée au vent,

afin d’éviter de mettre les équipages en danger, dans des rafales à plus de 25 nœuds.Le même scénario s’est joué le dimanche, et même si à certaines occasions, le vent a molli autour de 15 nœuds. Aucune fenêtre suffisamment longue n’a permis d’envisager de disputer une régate dans de bonnes conditions. 

Zen Too, qui remporte son premier Grand prix de la saison est évidemment satisfait de ce résultat qui le propulse à la deuxième place du classement du championnat. Une position confortable, à deux étapes de la fin de la saison. « C’est positif, a déclaré Tanguy Cariou, tacticien du bord. Et de poursuivre: Nous avions à coeur de bien faire, l’équipe fonctionne à merveille et nous avons bien navigué. Vendredi, nous avons eu un vent un peu inhabituel, instable, qui redistribuait un peu les cartes. Mais nous avons su en profiter. Alinghi a fait un faux pas sur cette régate, mais nous devrons à nouveau compter avec eux aux avants poste la semaine prochaine. »

Julien Monnier, skipper de Swisscom est également ravi de sa deuxième place, à égalité de points avec Realteam. « Ce classement démontre que nous sommes plus à l’aise dans les Grand Prix que sur les longs parcours. Nous avions une excellente cohésion d’équipe, et c’est une des raisons de notre résultat. Nous savions que c’était un de nos points faibles après la première partie de saison. Nous avons travaillé sur le sujet, et ça a payé. Nous avons aussi une bonne vitesse, un point important pour se démarquer. »

Le leader du classement du championnat, Alinghi plutôt habitué à évoluer aux avants postes termine quant à lui neuvième de l’événement. « Nous avons dû changer un équipier à la dernière minute, a confié Ernesto Bertarelli, beau joueur malgré cette contre-performance. Nils Frei s’est blessé à Cardiff et nous avons dû faire appel à Pierre-Yves Jorand. Malgré son énorme expérience, c’est toujours difficile de changer de configuration sans se préparer. En plus nous avons fait des erreurs qu’on ne devrait normalement pas faire, et nous le payons. Ce résultat démontre combien la série est forte, et combien les écarts se paient cher. En plus, il y a eu peu de courses, et nous n’avons pas eu d’occasion de revenir dans le jeu. Mais notre place est méritée, et je suis très content pour Zen Too. Ils ont toujours montré de très bonnes aptitudes dans la brise, et ils ont démontré une nouvelle fois leur potentiel. » 

Alinghi conserve sa première place au classement général, avec huit points. Il est suivi de Zen Too qui en compte dix-sept, et d’Ylliam – Comptoir Immobilier avec dix-neuf points.

 La prochaine étape du D35 Trophy est le Grand Prix Alinghi de Crans qui se disputera du 7 au 9 septembre.