Zen Too remporte la Genève - Rolle - Genève

Le voilier de Guy de Picciotto s’est imposé ce jour lors de la classique du Yacht-Club de Genève. Il est suivi d’Eleven Sailing Team et d’Okalys Youth Project

Genève, le 8 juin 2019 - Rarement une régate n’aura été aussi disputée que cette 55e édition de la Genève-Rolle-Genève. La régate s’est terminée sur la victoire de Zen Too qui boucle la boucle en 3h57'. Mais tous les voiliers de la flotte des D35 sont passés à un moment ou l’autre en tête de la course. Les concurrents ont bénéficié de jolis airs sur tout le parcours, avec une transition vent-bise complexe à gérer, et qui a favorisé plusieurs retournements de situations.

Au moment du départ, à 13h, un petit flux de sud-ouest d’une dizaine de nœuds était installé sur le plan d’eau, et la flotte a rapidement pris la direction de la sortie du petit lac. Comme souvent, certains ont fait le choix de la côte Suisse, et d’autres de la côte Française. Les D35 ont traversé le lac à plusieurs reprises pour tenter de saisir des opportunités. L’avantage a été pris successivement par presque tous les voiliers, qui sont restés très groupés à partir de Coppet vers la sortie du petit lac. À l’approche de la bouée de Rolle, la transition annoncée pouvait s’observer, et les tacticiens ont dû jouer de toutes leurs connaissances du plan d’eau pour tenter de profiter de la situation. Cabestan s’est illustré dans ce jeu, et a franchi la bouée de mi-parcours en tête, suivi d’Okalys Sailing Team et Alinghi.

Lors du retour vers Genève, des situations assez cocasse et typique du Léman ont pu être observées, avec les monocoques qui montaient vers Rolle sous spi, et les Multicoques qui arrivaient vers eux également au portant. Les derniers a avoir franchi la bouée ont profité de cette transition pour revenir dans le paquet, et toute la flotte s’est retrouvée groupée d’abord côte Française, puis côte Suisse, dans une bataille acharnée d’empannage.

« C’était une situation très lacustre, a relevé Fred Le Peutrec, barreur de Zen Too. Et de poursuivre: Nous avons raté notre sortie du petit lac, mais nous savions qu’il y aurait des opportunités pour revenir. Du coup, nous sommes restés collés côte Suisse, où le vent était plus soutenu. Tanguy Cariou a fait une excellente tactique. Par ailleurs, nous avons un nouveau gennaker dont nous sommes très contents. Nous avons une très bonne vitesse. La recette pour gagner ce genre de régate et un mélange d’opportunisme et de bon moral. Et ça a bien fonctionné pour nous cette fois-ci. » 

Eleven Sailing Team, qui passe avant dernier à Rolle, juste devant Zen Too, a également su exploiter la transition sur le retour, puisque le bateau mené par Loïc Forestier termine deuxième. « Nous étions plutôt bien à la montée, mais avons fait une petite erreur qui nous a coûté cher. Nous savions que le vent devait rentrer de l’est, nous avions un bon timing avec ce changement, et avons réussi à recoller au paquet malgré notre retard. Nous avons fait une belle bataille d’empannage côte française, puis nous avons vu que ça passait bien de l’autre côté, et avons traversé le lac, ensuite, l’écart n’a fait que se creuser avec l’arrière. Nous sommes très contents et même si on perd une place au général, nous sommes à égalité de points avec le deuxième, et l’écart avec les premiers se resserre. Nous sommes plus que jamais dans le jeu du podium. »

Même satisfaction sur Okalys Youth Project qui fait un beau podium. « Cette course démontre qu’il ne faut jamais rien lâcher, même quand c’est difficile, a confié Arnaud Grange, barreur du bateau. Il y a eu pas mal de transitions, des passages avec du vent faible, mais nous sommes restés concentrés, et étions toujours dans le jeu. Au retour, c’est dans le petit lac que ça s’est joué, nous avons traversé le lac peu après Yvoire, et ce choix s’est avéré être le bon. Ça fait plaisir de terminer sur le podium. »

Au classement du championnat, Alinghi conserve la tête, malgré une cinquième place ce jour. Il est suivi à 2 points par Yllliam - Comptoir Immobilier. Derrière lui, Zen Too et Eleven Sailing Team affichent tous deux le même nombre de points, respectivement troisième et quatrième. Okalys Youth Project est cinquième, Realteam Sailing Team sixième, et Cabestan septième. 

La semaine prochaine, les D35 disputeront le Bol d’Or Mirabaud, quatrième étape du championnat 2019. 

Classement Genève-Rolle-Genève

Classement général du D35 Trophy 2019

 

Note à l’attention des médias

• Le site internet www.d35trophy.com tient à votre disposition toutes les informations sur les équipages, le calendrier des régates et les classements (mis à jour en live durant les épreuves).

• Des photos libres de droits peuvent être téléchargées ici. mention du copyright obligatoire.

• Tous les classements des précédentes éditions sont disponibles ici

• Pour toutes demandes spécifiques telles qu'images, interviews ou embarquements sont à adresser à: media@d35trophy.com, ou prendre contact avec Vincent Gillioz au +41 76 370 83 91. 

---

À propos du D35 Trophy

Organisé par l’Association des Propriétaires de D35 (APD35), le D35 TROPHY est un circuit de régates né en 2004, qui met en scène les multicoques Décision 35.
Ses huit événements combinent deux formats de courses: les régates classiques du Léman comme la Genève-Rolle-Genève et le fameux Bol d’Or Mirabaud d’une part ; et d’autre part des rencontres exclusivement réservées aux Décision 35, Open ou Grand prix, disputé sur deux ou trois jours et comptant douze à seize manches d’une durée de 25 à 30 minutes chacune. 
Le trophée se dispute sur des bateaux strictement identiques, les multicoques D35 construits chez Décision SA en Suisse. Cette exigence de monotypie permet aux navigateurs de se battre à armes égales et de valoriser uniquement leurs compétences sportives. Les équipes engagées comptent parmi les meilleurs spécialistes de la régate lémanique et internationale. Cette combinaison entre ancrage local et présence de marins du plus haut niveau mondial, confère au D35 Trophy un caractère unique au monde.
Depuis sa création en 2004, le trophée a été remporté sept fois par Alinghi (Ernesto Bertarelli, 2007, 2008, 2009, 2013, 2014, 2017, 2018), deux fois par Okalys (Nicolas Grange, 2005, 2006), une fois par le team Zebra (Etienne David, 2004), une fois par Banque Populaire (Pascal Bidégorry, 2010), une fois par Foncia (Michel Desjoyeaux, 2011), une fois par Realstone (Jérome Clerc, 2012), une fois par le Team Tilt (Sébastien Schneiter, 2015) et une fois par Ladycat powered by Spindrift racing (Xavier Revil 2016). D’autres grands noms de la voile tels que Russell Coutts, Loïck Peyron, Alain Gautier, Franck Cammas et Paul Cayard ont écrit certaines des plus belles pages de l’histoire du circuit.
Ce championnat s’inscrit dans une véritable tradition lémanique en matière de multicoques de compétition, qui remonte aux années 1980. La flotte a en effet été précédée par la catégorie reine des « Formule 40 », composée de prototypes innovants continuellement développés par des personnalités ingénieuses et passionnées. Le D35 Trophy résulte ainsi de plusieurs décennies d’innovation et de recherches propre au Lac Léman.

---
---

Contact: 

Chargé de communication                                         Serie Master & Organisation 
Vincent Gillioz                                                               Bertrand Favre
+41 76 370 83 91                                                          +41 76 324 05 39
media@d35trophy.com                                                 bertrand.favre@tf35.org

---